La maison du Lac Grenier

Estérel, Canada

Texte : Paul Bernier, architecte

Nos clients possèdent ce terrain depuis plusieurs années. Ils l’apprécient et le connaissent bien. Le projet devait être durable et sensible au site afin d’en préserver sa topographie, sa végétation et son aspect naturel.

Volumétrie et implantation

Le terrain est totalement boisé. Il est traversé par un ruisseau et borde un lac. Une colline occupe la portion sud de la propriété. La nature du terrain suggérait une implantation en long,  imposée par le ruisseau du côté nord duquel nous devions préserver une distance et par la pente abrupte de la colline du côté sud. La maison devait se glisser entre les deux.

Nous avons choisi de faire un bâtiment au profil bas, principalement à un étage, dont la forme sinueuse est guidée par les opportunités offertes par la nature qui l’entoure. Il se plie, s’ouvre ou se resserre comme une rivière qui creuse son lit.

Cette forme est recouverte d’une seule matière, des lattes de cèdres verticales, de largeurs et d’épaisseurs variées, posées en claire-voie. Les lattes sont donc espacées et l’étanchéité du bâtiment est faite derrière ce revêtement.  Ce type de pose permet, entre autres, d’éliminer de la vue tous les solins, larmiers et moulures que l’on retrouve normalement dans un revêtement de bois traditionnel. La surface se lit plutôt comme une palissade qui suit la forme du bâtiment et dans laquelle on aurait découpé des ouvertures.

À l’approche du bâtiment, en montant le chemin d’accès, on perçoit un volume plutôt opaque qui suit la pente du terrain. Le garage s’y dissimule. Puis à droite, la palissade s’entrouvre, invitant le visiteur à entrer à l’intérieur. Le long de la façade sud, le volume de la maison se plie et s’ouvre largement afin de laisser entrer la lumière et de profiter de la vue sur la forêt. En s’avançant plus loin, le volume se plie à nouveau afin de s’orienter vers une ouverture dans le boisé qui offre une vue sur l’embouchure du ruisseau et le lac. À cette extrémité, la maison se décolle du sol et devient en porte-à-faux au-dessus de la pente qui descend vers le lac. Du côté nord, de plus petites ouvertures sont pratiquées, révélant des tableaux de nature pour les occupants à l’intérieur et leur permettant de profiter du doux bruit du ruisseau. Sur le toit, une petite pièce est posée,  comme un poste d’observation entouré de verdure, une cabane dans les arbres.

Avec le temps, les lattes de cèdres grisonneront,  la forêt et les couvre-sols se régénéreront aux abords du bâtiment,  imbriquant ainsi architecture et nature. La nature sera aussi invitée à couvrir le bâtiment lui-même grâce à un toit vert.  Ainsi, vu à partir de la pièce juchée sur le toit, ou encore à partir de la colline, le bâtiment se fondera dans la nature.

Parcours intérieur

À l’entrée, un grand meuble en bois de caryer (hickory) nous accueille. Sa forme nous offre un endroit pour s’asseoir et du rangement pour nos manteaux. Aussi elle nous redirige vers l’aire de vie, un grand espace lumineux qui culmine à son extrémité par une pièce grillagée en porte-à-faux avec vue sur l’embouchure du ruisseau et sur le lac. Sur le côté sud, le mur extérieur disparaît et devient une grande surface vitrée s’ouvrant sur la forêt. En été,  les arbres de la forêt créent un écran naturel protégeant la maison de la surchauffe. En hiver, lorsque les feuilles sont tombées, la lumière du soleil peut filtrer à travers la forêt jusqu’à l’intérieur de la maison pour l’éclairer et la réchauffer. 

Les matières utilisées pour les surfaces sont simples et épurées; des murs blancs et un plancher de béton poli qui contrastent avec la nature sauvage environnante et lui laisse toute la place pour s’exprimer.

Le grand espace ouvert est habité de trois massifs de bois. Ceux-ci sont disposés sur un axe qui nous attire à traverser la séquence des espaces de l’aire de vie. Ces trois massifs, tous fait de caryer, sont des pièces de mobilier intégré, soit : le meuble de l’entrée, l’ilot de la cuisine et un meuble pour intégrer la télé et le système audio. Leurs fonctions sont très peu lisibles afin de les rendre les plus abstraites possible pour n’en mettre en valeur que leur forme, leur matière et le rapport entre elle. De l’îlot, en plein centre de l’espace, on cuisine avec une vue panoramique sur la nature.

Le grand meuble de l’entrée joue aussi le rôle de mur écran protégeant la zone plus privée de la maison. On glisse derrière ce massif de bois pour accéder aux chambres et à un escalier qui mène à la salle de lecture posée sur le toit vert. Une fois en haut, on découvre un espace tout lambrissé de bois, tranquille, à l’écart du reste de la maison.

Localisation : Lac Grenier, Ville D’Estérel, Québec

Architecture : Paul Bernier architecte

Équipe d’architectes : Paul Bernier, Anick Thibeault

Structure : Calculatec inc. / Ingénieur : Alain Mousseau

Entrepreneur: Léonald Goyette entrepreneur général 

Photographe : Adrien Williams

Source : V2com

Un 1er Ciot Surplus ouvre ses portes à Laval

Cette nouvelle boutique de 15 000 pieds carrés, une première au nord de Montréal, proposera aussi le concept « Cash n Carry » aux visiteurs en quête de trouvailles uniques à bon prix en plus d’un espace « Centre des pros » pour les entrepreneurs et les amateurs de rénovation. Nommé Ciot Surplus, le nouvel espace de vente offrira un vaste choix de carreaux de céramique, porcelaine et pierre naturelle, mosaïques, comptoirs de pierre, accessoires d’eau et plus encore.

« C’est avec fierté que, grâce à notre nouveau concept de magasin de Laval, le Ciot Surplus, nous offrons aujourd’hui des produits et matériaux de grande qualité à un prix plus accessible, souligne Giuseppe Panzera, président de Ciot. Cet investissement de plus d’un million de dollars nous permettra de rejoindre encore plus de passionnés de la rénovation et de professionnels de la construction à la recherche de matériaux haut de gamme à un bon rapport qualité-prix ».

Plus de 25 emplois ont été créés dans le cadre de l’ouverture du nouveau magasin Ciot Surplus. Parmi eux, plus de la moitié seront des conseillers experts spécialement formés afin de recommander les meilleurs produits aux clients. Cette présente annonce confirme le statut de leader de Ciot, qui, bien qu’elle continue de croître depuis sa fondation en 1950, est toujours une entreprise familiale montréalaise. Dans les prochaines années, l’entreprise désire poursuivre son développement au Québec, au Canada et même en Amérique du Nord, tout en continuant d’offrir une vaste sélection des meilleurs produits et un service hors pair.

À propos de Ciot
Fondée en 1950 à Montréal, CIOT est importateur, détaillant et façonneur de marbre, de quartz, d’onyx, de céramique, de pierres ainsi que d’accessoires d’eau. Le bureau chef de l’entreprise est toujours situé à Montréal et l’entreprise compte aujourd’hui plus de 700 employés repartis parmi ses installations de Vaughan, Toronto, Mississauga, Montréal, Québec, Détroit, New York et Brossard. Plus important importateur de pierres au Canada, CIOT est également reconnue pour son impressionnante sélection de produits, dont plusieurs sont exclusifs. Les clients de CIOT jouissent d’une vaste sélection proposant les meilleurs produits disponibles sur le marché, d’artisans qualifiés qui travaillent à l’aide d’outils à la fine pointe de la technologie et d’avis d’experts, qui assistent et coordonnent la sélection des produits. Pour plus d’information, consultez le www.ciot.com.

NOTE : Ce texte est le communiqué de presse intégral de Morin Relations Publiques. Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.

Appel d’offres de la Ville de Québec pour le plan de mise en valeur des rivières du Cap Rouge, Saint-Charles, Beauport et Montmorency

Le plan de mise en valeur comprend cinq étapes, dont quatre sont réalisées par le fournisseur, soit l’analyse et synthèse, la vision et les critères de conception, le plan directeur et la signature paysagère et architecturale. La cinquième étape, soit la consultation publique, est réalisée par la Ville, mais pourrait nécessiter la participation ponctuelle du fournisseur.

Documents d’appel d’offres : Disponibles chez SEAO.
Dépôt des soumissions : Au plus tard le 30 août 2018 à 10 h 30, date et heure de fermeture de l’appel d’offres.

Avis aux soumissionnaires
Les documents d’appel d’offres sont disponibles par le biais de SEAO (http://www.seao.ca) ou au 1 866 669-7326. L’obtention des documents est sujette à la tarification de cet organisme.

Les soumissions seront reçues au Service des approvisionnements, 50, rue Marie-de-l’Incarnation, 2e étage, Québec (Québec) G1N 3E7. Les heures d’ouverture de nos bureaux sont de 8 h 15 à 12 h et de 13 h 15 à 16 h du lundi au vendredi.

Des garanties financières et d’autres exigences peuvent être indiquées dans les documents d’appel d’offres.

À moins d’indication contraire, ces appels d’offres sont assujettis à l’Accord de libre-échange canadien (ALEC) et lorsque applicable à l’Accord de commerce et de coopération entre le Québec et l’Ontario (ACCQO), à l’Accord de libéralisation des marchés publics du Québec et du Nouveau-Brunswick (AQNB) et à l’Accord économique commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG).

La Ville n’encourt aucune responsabilité du fait que les avis écrits ou documents quelconques véhiculés par système électronique soient incomplets ou comportent quelque erreur ou omission que ce soit. En conséquence, tout soumissionnaire doit s’assurer, avant de soumissionner, d’obtenir tous les documents reliés à cet appel d’offres.

La Ville ne s’engage à accepter ni la plus basse ni aucune des offres de service reçues. Elle se réserve également le droit de les accepter en tout ou en partie si le projet s’y prête et si la formule de soumission le prévoit.

Le Service des approvisionnements 418 641-6164.
Appel d’offres de la Ville de Québec : Services professionnels en architecture du paysage, design urbain et environnement – plan de mise en valeur des rivières du Cap Rouge, Saint-Charles, Beauport et Montmorency # 52485.

Source : v2com

NOTE : Ce texte est le communiqué de presse intégral de v2com. Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.

Avec un tout nouveau décor époustouflant L’OEUFORIE STEAK FRITES & CIE FAIT PEAU NEUVE!

Qui plus est, le propriétaire de la bâtisse, de son côté, a également mis l’épaule à la roue et a investi pas moins de 1 million de dollars pour rajeunir l’extérieur du bâtiment désormais largement fenestré et offrant une impressionnante luminosité. Outre sa carte, ses menus et ses spécialités (et ses célèbres déjeuners colorés et copieux parmi les plus courus en ville!) qui sont depuis longtemps la clé du succès de L’Oeuforie Steak Frites & Cie, la nouvelle ambiance conviviale créée par la cure de rajeunissement plaira certainement à tous. Et on peut encore et toujours y APPORTEZ SON VIN! L’Oeuforie Steak Frites & Cie propose donc toujours son fameux menu mettant en vedette les steaks frites, bien sûr, mais aussi les tartares réinventés, les poissons, les pâtes, les sautés asiatiques, les burgers et ses célèbres déjeuners. Évidemment, L’Oeuforie Steak Frites & Cie offre à sa clientèle fidèle depuis longtemps nombre de tables d’hôte, promotions, cartes-cadeaux, menus dîner et souper, réservations en ligne, Club VIP etc.

À propos de l’Oeuforie Steak Frites & Cie
L’Oeuforie Steak Frites & Cie compte 185 places, dont 120 places à l’intérieur et 60 sur la terrasse. Expérimenté et toujours novateur, le chef de l’établissement, Pierre Gelly, est en poste à L’Oeuforie depuis 5 ans et compte 40 ans d’expérience! Il adore créer et même recréer, car il ne se gêne pas pour réinventer les grands classiques, notamment ses fameux tartares. L’Oeuforie Steak Frites & Cie, créé en 1996, est situé au 850, boulevard Pierre-Bertrand et souligne actuellement son 22e anniversaire.

L’Oeuforie Steak Frites & Cie
www.oeuforieenligne.com | info@oeuforie.com
Téléphone en salle : 418.681.4419
Téléphone administration : 418.681.7226

Source : Brouillard
Photos : Les Festifs

NOTE : Ce texte est le communiqué de presse intégral de Brouillard. Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.

Rénover la cuisine, le meilleur moyen d’augmenter le prix de vente d’une propriété

« Une nouvelle cuisine ou un sous-sol réaménagé peuvent élever la valeur d’une maison, mais seulement si le nouvel acheteur est interpellé par les résultats », souligne Stefanie Cadou, courtier immobilier chez Royal LePage Village, à Montréal.

« Si les propriétaires songent à mettre leur propriété sur le marché dans un avenir rapproché, ils devraient reconsidérer des rénovations telles que l’ajout d’une piscine, qui pourrait même diminuer le bassin d’acheteurs potentiels étant donné l’entretien que cela exige. »

L’ajout d’une piscine ou d’une terrasse est considéré parmi les améliorations les moins profitables pour accroître la valeur d’une propriété, limitant la valeur ajoutée à 2,5 pour cent.

Pour les Canadiens cherchant à obtenir un conseil plus général quant à un tel investissement, la vaste majorité des experts sondés recommandent des rénovations à l’intérieur de la maison (95,0 %) plutôt que des rénovations extérieures (5,0 %).

« Faire l’acquisition d’une maison est un investissement important et les acheteurs potentiels tentent d’examiner la propriété de manière objective. Cela dit, il s’agit aussi d’une décision personnelle et quand un acheteur peut se projeter dans l’espace avec le style de vie souhaité, ils peuvent rapidement tomber sous le charme de la propriété », explique Mme Cadou. « C’est important d’en être conscient lorsque l’on entreprend des rénovations ou que l’on ajuste la décoration. La clé est de dépersonnaliser. »

Le sondage a démontré que les vendeurs potentiels seraient prêts à investir moins de 2,5 pour cent de la valeur d’une propriété sur des rénovations en vue d’inscrire leur maison sur le marché, ce qui représente un investissement pouvant aller jusqu’à 15 138 $ sur une propriété évaluée à 605 512 $[2], le prix médian actuel d’une maison au Canada.

Lorsqu’on leur a demandé quelle génération était la plus susceptible de rénover leur maison, 45,1 pour cent des experts sondés ont mentionné les baby-boomers, puisque plusieurs membres de cette génération planifient vendre pour déménager dans plus petit. Ils sont aussi plus susceptibles d’avoir les fonds nécessaires pour entreprendre des rénovations importantes.

« Les baby-boomers dans certains cas pourraient voir leur propriété prendre plus de temps à se vendre ou se vendre à un prix en-dessous de ce qu’ils avaient imaginé s’ils n’ont pas investi dans des améliorations régulières au fil du temps », suggère Mme Cadou.

« Si un vendeur n’entrevoit pas investir une somme importante, alors il devrait considérer des mises à jour mineures pour donner un coup d’éclat à la propriété », conclut-elle.

Améliorations résidentielles populaires

Cuisine
Augmentation potentielle du prix de vente
Plus de 12,5 %
Répondants (%)
54,7 %

Salle de bain
Augmentation potentielle du prix de vente
De 2,5 % à 12,5 %
Répondants (%)
50,8%

Sous-sol aménagé
Augmentation potentielle du prix de vente
De 2,5 % à 12,5 %
Répondants (%)
60,0%

Écorénovation (chauffage et fenêtres)
Augmentation potentielle du prix de vente
Moins de 10,0 %
Répondants (%)
60,0%

Appartement au sous-sol
Augmentation potentielle du prix de vente
Moins de 10,0 %
Répondants (%)
55,2%

Aménagement paysager
Augmentation potentielle du prix de vente
Moins de 7,5 %
Répondants (%)
60,2%

Peinture intérieure
Augmentation potentielle du prix de vente
Moins de 7,5 %
Répondants (%)
60,2%

Peinture extérieure
Augmentation potentielle du prix de vente
Moins de 5,0 %
Répondants (%)
54,9%

Terrasse
Augmentation potentielle du prix de vente
Moins de 2,5 %
Répondants (%)
55,0%

Piscine
Augmentation potentielle du prix de vente
Moins de 2,5 %
Répondants (%)
66,4%

À propos du sondage
Le sondage Royal LePage sur les améliorations résidentielles a sondé 766 courtiers immobiliers de partout au Canada, entre le 20 juin 2018 et le 25 juin 2018. Chaque répondant devait compléter un sondage en ligne composé de huit questions sur la valeur des améliorations résidentielles les plus populaires.

À propos de Royal LePage
Au service des Canadiens depuis 1913, Royal LePage est le premier fournisseur au pays de services aux agences immobilières, grâce à son réseau de plus de 18 000 professionnels de l’immobilier répartis dans plus de 600 bureaux partout au Canada. Royal LePage est la seule entreprise immobilière au Canada à posséder son propre organisme de bienfaisance, la Fondation Un toit pour tous de Royal LePage, qui vient en aide aux centres d’hébergement pour femmes et enfants ainsi qu’à des programmes éducatifs visant à mettre fin à la violence familiale. Royal LePage est une société affiliée de Brookfield Real Estate Services inc., entreprise inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole « TSX : BRE ».

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.royallepage.ca.

Note : Ce texte est le communiqué de presse intégral de Kaiser Lachance Communications. Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.

LUDOVICA : le plus grand musée miniature de l’architecture arrive à Québec dès juillet!

UNE TOURNÉE MONDIALE
Après plusieurs présentations majeures à travers le monde, notamment au Portugal (Lisbonne), en Espagne (Malaga), en France (Lyon), ainsi qu’aux États-Unis (New York, San-Diego, Philadelphie, Manchester), au Canada et au Québec, l’exposition qui a été sacrée l’une des plus spectaculaires dans le monde par les livres « Believe it or not! » et « Big Livre de l’Incroyable! » publiés par les musées Ripley, s’arrêtera dans la ville de Québec de façon permanente à Fleur de Lys centre commercial. Conjuguant proximité et ouverture sur le monde, l’exposition regroupera des reproductions réalisées à partir d’un jeu de constructions célèbres et choisies pour leur beauté architecturale. Ce sera la plus grande présentation de LUDOVICA en Amérique avec sept expositions itinérantes réunies sous un même toit, l’élevant au calibre international.

L’oeuvre de 30 000 pi2 proposera une promenade magique remplie d’histoires où les visiteurs pourront découvrir plus de 35 cités dans le monde, l’histoire de certains bâtiments ainsi que les différences de hauteur entre plusieurs édifices.

La mission de LUDOVICA « Le monde miniature » est d’apprendre tout en s’amusant dans cet environnement magique. Parmi les thématiques présentes, on y retrouvera entre autres la Tour Eiffel, Expo 67, le Vieux-Québec, la Familia Sagrada, le Taj Mahal, la Tour de Pise, le Parlement de Hongrie, le parlement d’Ottawa, les tours Petronas, le Colisée de Rome, Las Vegas, la ville de New York, l’Empire State Building et le Yankees Stadium, la tour du CN, la tour Sears ainsi que des dizaines d’autres attraits. Le concepteur de LUDOVICA MINILAND,

Gilles Maheux, et son fils Steven, réservent pour cette venue à Québec des univers jamais vus. Les visiteurs pourront donc y admirer en primeur le Château de Versailles et la Cité interdite de Pékin, des constructions de taille impressionnante, la réplique de la fusée Saturn V attendue par plusieurs curieux, en plus du Palais du Reichstag et de la gare d’Amsterdam-Central. Sur la liste des prochains défis des deux hommes pourrait se trouver la Grande Muraille de Chine et l’Opéra de Sydney, qui seront peut-être érigés au cours de la prochaine année.

LA RUCHE
Gilles et Steven Maheux travaillent par ailleurs présentement sur un important projet de socio-financement avec La Ruche Québec afin d’obtenir des fonds qui permettront de rajeunir le local dans lequel l’exposition est en montage, permettant aux visiteurs de vivre une expérience complète, unifiée et des plus féérique. Comme le veut le principe de cette plateforme de financement participatif, les contributeurs obtiendront une contrepartie variant selon le montant de la contribution, soit différents types de passeports donnant accès à l’exposition. Les gens qui désirent contribuer peuvent le faire via le lien suivant : laruchequebec.com/projet/ludovica-monde-miniature-4520/

Cette exposition d’envergure ne serait pas possible sans un bon nombre de partenaires : Mattel, Mega Construx, Fleur de Lys Centre Commercial, La Casa Grecque ainsi que Canac, qui présente l’Atelier de construction Canac, où les visiteurs pourront manipuler des briques de construction afin de développer leur propre monde miniature à la manière de grands architectes contemporains.

À PROPOS DE LUDOVICA MINILAND
LUDOVICA MINILAND a été créée en 2010 par Gilles Maheux, avec l’idée de créer à Québec le plus grand parc architectural du genre en Amérique. Forte de l’expérience et de la réputation enviable de son concepteur dans le domaine de l’architecture, LUDOVICA MINILAND s’impose très tôt à l’extérieur de Québec comme une exposition montante, énergique et créative. Elle élargit rapidement sa réputation, son marché et son offre de service. En moins de deux ans, LUDOVICA MINILAND est devenue une exposition de premier plan, déployant ses ressources au Québec et jusqu’à l’étranger, au service d’organisations de toutes natures et envergures. La passion de Gilles Maheux aura eu raison de plusieurs dubitatifs qui ne croyaient pas en son projet. Son ambition a d’ailleurs touché la journaliste et auteure Mylène Moisan, qui partage la belle histoire de l’homme visionnaire dans son dernier livre « Les gens heureux ont une histoire ».

LUDOVICA C’EST…
-Une exposition de plus de 30 000 pi2
-10 millions de blocs Mega Construx de Mattel
-Plus de 3000 constructions
-35 attraits représentés et 7 expositions réunies sous un même toit
-Une présence dans 9 pays
-Bientôt 1 million de visiteurs dans toutes les expositions confondues

PRIX D’ENTRÉE
12$ / adulte
10$ / senior (65 et +)
8$ / enfant (5 à 10 ans)
Gratuit pour les enfants de 4 ans et moins
Pour en savoir plus sur l’exposition permanente et les différentes expositions itinérantes :
www.ludovicaminiland.com

Note : Ce texte est le communiqué de presse intégral de Brouillard. Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.

NEUF architect(e)s ajoute de la profondeur

CINQ nouveaux associés
Depuis la remise à NEUF de son image de marque, il y a cinq ans, la firme a connu une réelle poussée de croissance — la plus importante en près de 50 ans d’existence. Pour soutenir cette expansion tout en assurant un legs pour la relève, NEUF a nommé cinq architectes en plein essor comme nouveaux associés, cinq visions nouvelles et complémentaires : Louis Cormier, Hugo Gagnon, Lucien Haddad, Christopher Ilg et Frank Puentes.

Humani rejoint NEUF
En parallèle, NEUF architect(e)s a voulu consolider son expertise en design d’intérieur. Après plusieurs collaborations fructueuses, Humani Studio était tout désigné pour compléter l’équipe en place. En fait, le duo Chantal Lusignan et Anne-Marie Charlebois faisait déjà partie de la famille NEUF; il suffisait d’officialiser le tout. Combinant plus de cinquante années d’expérience et des mandats de niche avec des clients d’ici et d’ailleurs, elles sont un ajout majeur pour NEUF. La qualité de leur design génère une plus-value indéniable pour l’entreprise.

Du NEUF à Toronto
Enfin, NEUF s’installe à Toronto. Déjà présente en Ontario depuis 20 ans, la firme tenait à se rapprocher de certains clients et projets (notons le 101 Yorkville pour First Capital Realty) afin de développer une pratique pancanadienne. C’est l’architecte Lilia Koleva qui, soutenue par l’ensemble des associés, dirige cette nouvelle entité. Ayant longtemps œuvré sur le CHUM, cette conceptrice de grand talent a toutes les qualités requises pour injecter un esprit NEUF au sein de son équipe.

NEUF se multiplie
En combinant ses trois adresses, c’est plus de 140 collaborateurs et 7000 projets sur quatre continents qui forment NEUF — un gain en profondeur qui a ouvert de nouvelles perspectives. La firme qui a toujours reposé sur des relations clients étroites et durables (parfois sur plus d’une génération) est devenue un pôle en pleine effervescence. Elle peut aujourd’hui compter sur certaines des meilleures têtes de l’industrie et continue d’en attirer d’autres, un rare privilège.

BIOGRAPHIES
Louis Cormier, OAQ, OAA
Louis a sous sa responsabilité le contrôle de la qualité sur papier et sur les chantiers. Constamment à l’affût des derniers standards, des changements de normes et des nouvelles réglementations, il sait identifier les problèmes avant même qu’ils surgissent. Sa relation solidement tissée avec EMD-Bâtimo assure une grande fluidité sur les projets communs avec ce promoteur immobilier. Fin pédagogue, il transmet naturellement connaissances et culture d’entreprise au sein de l’équipe.

Hugo Gagnon, OAQ, OAA, MRAIC, ULI
Hugo a l’œil. Aménagement urbain, architecture résidentielle et design dans toutes ses formes; qu’importe la discipline, chacun de ses concepts est empreint d’une grande sensibilité. Toujours informé des derniers courants, il n’hésite jamais à remettre en question sa pratique. Concepteur aguerri, il a développé une excellente capacité à générer et vulgariser des idées nouvelles et à les mener à exécution. Notons le YOO, une collaboration sans compromis avec le designer français Philippe Starck dans Griffintown, et SAX Sur le fleuve, le tout dernier terrain vacant du Vieux Port de Montréal, rue de La Commune, qui verra l’édification d’un immeuble d’habitation.

Lucien Haddad, OAQ, OAA, NCARB, LEED AP BD+C
Lucien sait optimiser un projet : il a permis à NEUF d’innover dans le développement durable, notamment avec la construction de bureaux LEED Or pour Schlüter Systems (qui a reçu le Prix d’excellence de l’OAQ et deux Prix Énergia). Il est aussi une ressource technique indispensable sur des projets d’envergure, tant résidentiels qu’industriels. Devis, révision des standards détails techniques, contrôle qualité; rien ne lui échappe. Sa plus grande force réside dans son esprit d’équipe, son souci de cohésion de groupe.

Christopher Ilg, OAQ, OAA, MRAIC
Christopher a toujours été à l’avant-garde des nouvelles technologies : réalité virtuelle, modélisation BIM, big data… Un apport technique qui joua un rôle clef sur le projet du CHUM, où il fut spécialiste en conception d’enveloppe (une enveloppe colossale : plus de 1 000 000 pieds carrés de mur rideau). De profil analytique, cette force tranquille a le don de transformer une idée en un produit fini avec rigueur. Formée aux États-Unis, sa méthode enrichit la culture de la firme de façon significative.

Frank Puentes, OAQ, OAA
Particulièrement à l’affût de ce qui se fait de meilleur un peu partout sur le globe, Frank a une vision 360 de l’architecture. Curieux et ambitieux, il cherche constamment à ouvrir des portes, à défricher pour développer de nouveaux marchés. Avec des conceptions notamment au Brésil, en Colombie, à Cuba, au Mexique et au Canada, il dirige aujourd’hui les activités du bureau d’Ottawa : près d’une vingtaine de projets avec des clients tels Bentall Kennedy, Brigil, Delta Hotels, Postes Canada et Sunlife.

Pour plus d’informations :

www.neufarchitectes.com

Note : Ce texte est le communiqué de presse intégral de v2com. Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.

Mirage obtient une première place en qualité d’après le «ReCo Survey 2018» de Floor Covering Weekly

Mirage se hisse à la première place en Qualité devançant ainsi les plus grands joueurs de l’industrie. Mirage est par le fait même la seule marque canadienne à figurer dans les résultats, sans compter qu’elle est aussi arrivée parmi les premières dans les différentes catégories telles que Service, Marchandisage, Disponibilité des produits, Préférence des consommateurs et Formations : « Offrir des produits de qualité supérieure a toujours été la priorité chez Mirage. Afin de tenir cette promesse de qualité et maintenir notre place au sommet, chacun de nos employés déploient des efforts considérables au quotidien. C’est un immense honneur de recevoir un prix qui souligne notre expertise et notre rigueur constante. Ce dont nous sommes le plus fier est certainement le fait que cette reconnaissance nous soit attribuée par l’industrie et par nos clients. », précise Brad Williams, vice-président vente et marketing chez Boa-Franc, manufacturier de la marque Mirage.

Le «ReCo Survey» du magazine américain Floor Covering Weekly est un sondage annuel effectué auprès de détaillants et autres professionnels du recouvrement de planchers aux États-Unis. La qualité de la marque Mirage est arrivée en tête de lice de ce sondage à sept reprises depuis les 10 dernières années.

À propos de Mirage
Les planchers de bois franc préverni Mirage, conçus et fabriqués par Boa-Franc à Saint Georges, Québec, se veulent un synonyme de qualité supérieure, de beauté et de durabilité. Vous obtenez la garantie d’un produit uniforme, à valeur accrue et qui conservera son apparence des premiers jours. Mirage incarne la minutie de fabrication et e souci d’une production en harmonie avec son milieu. Depuis plus de 35 ans, Mirage agit de façon responsable afin d’assurer un développement durable pour les générations actuelles et celles à venir.

Note : Ce texte est le communiqué de presse intégral de Mirage Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.

Le CeAl et Alcoa Innovation dévoilent les lauréats du concours d’idées en architecture mettant en valeur l’aluminium

Grand Prix du jury
Après délibérations du jury, les honneurs vont au Groupe A/Annexe U (Érick Rivard, Marie-Noël Chouinard, Maxime Rochette, Keven Ross et Rémi Morency) pour leur dynamique et audacieux concept d’espaces publics Constellations. La firme obtient ainsi une bourse de 15 000 $. Selon les jurés, ce projet incarnait le mieux l’idée d’une utilisation judicieuse de l’aluminium en architecture durable, mobile ou permanente, de moins de 120 mètres carrés. Le président du jury, M. Ron Rayside, architecte et associé principal de Rayside Labossière, a ainsi commenté le choix du lauréat : « Ce projet sait utiliser avec brio les propriétés et le potentiel de l’aluminium. Cette installation dans l’espace public anime les lieux, est adaptable dans plusieurs contextes en plus d’offrir une possibilité de fabrication en petites séries. »

Le jury du concours était composé de Carlo Carbone, professeur à l’École de design (UQAM), d’Anne Carrier, architecte chez Anne Carrier Architecture et présidente de l’AAPPQ, de David Prud’homme, directeur du Centre d’expertise sur l’aluminium (CeAl), de François Racine, président d’Alcoa Innovation, et du président Ron Rayside.

Grand Prix du public
Le public, qui était invité à voter pour son projet préféré sur les sites du CeAl et d’Alcoa Innovation, a pour sa part élu Sans détour, une idée de pont rassembleur imaginée par ADHOC architectes (Jean-François St-Onge, François Martineau, Tania Paula Garza et Pascale Bornais-Lamothe). Le Grand Prix du public est assorti d’une bourse de 10 000 $. Soulignons que, cette année, le concours a fait l’objet d’une participation record : du 10 avril au 24 mai, plus de 2 000 internautes ont voté pour leur coup de cœur !

Notons également qu’une mention spéciale et honorifique a aussi été remise à l’ambitieux projet Sans détour par le jury qui a notamment apprécié l’utilisation de l’aluminium sous toutes ses formes et son profond ancrage au plan social.

Les deux grands gagnants recevront également un service d’expertise d’Alcoa Innovation, d’une valeur de 5 000 $, une visibilité dans le réseau de l’AAPPQ ainsi qu’auprès des promoteurs.

Retour sur les concepts primés

Constellations, de nouveaux points de rencontres culturelles, sportives ou sociales
Constellations du Groupe A/Annexe U a pour mission de créer de nouveaux espaces publics, tantôt enveloppants et introvertis, tantôt tournés vers le monde extérieur au grand plaisir des usagers. Installés sur d’anciens terrains de stationnement ou à proximité de lieux publics, ces nouveaux espaces couverts sont voués à accueillir des activités sociales, culturelles ou sportives pour participer à l’effervescence de la ville. La construction est réalisée à partir de deux grandes feuilles d’aluminium anodisé qui se déplient pour former un abri invitant. La première feuille forme à la fois les bancs et l’enceinte alors que la deuxième, d’un fini lustré et brillant, flotte au-dessus de l’espace et se replie pour se poser doucement au sol. Percé de centaines d’ouvertures triangulaires, ce voile d’aluminium projette des jeux d’ombre et de lumière évoquant les effets du soleil et de la voûte céleste.

Unir deux grandes solitudes, la motivation première de Sans détour
Le grand projet Sans détour, une création de ADHOC architectes, a pour but de relier deux mondes, deux communautés qui ont tant à partager : l’urbaine et pétillante Verdun et la paisible Île-des-Sœurs. Comment ? En érigeant un pont, littéralement. Entièrement fabriqué en aluminium, le pont revêtirait un aspect changeant au fil des heures : translucide au coucher du soleil et plus opaque à l’heure où le soleil est à son zénith. Une descente jusqu’au niveau de l’eau (grâce à un escalier hélicoïdal) et des plateformes panoramiques figurent au projet : ces ajouts cherchent à rapprocher les habitants de leur fleuve.

À propos du Centre d’expertise sur l’aluminium — CeAl
Le Centre d’expertise sur l’aluminium (CeAl) est un centre de documentation, de développement et diffusion sur l’aluminium. La vision du CeAl est d’être une source crédible, connue et reconnue d’information ainsi que de références techniques auprès de ceux qui désirent faire un usage élargi de l’aluminium. La mission du CeAl est de colliger, produire et diffuser la connaissance disponible en matière de transformation de l’aluminium. Son mandat est d’encourager et de faciliter l’usage de l’aluminium (Soutien technique, offre de formation, référencement et rayonnement). Le CeAl est une initiative d’AluQuébec (la grappe industrielle de l’aluminium) à la suite de la mesure no 14 sur la diffusion d’expertise sur l’aluminium mise en place par la Stratégie québécoise de développement de l’aluminium 2015-2025. Pour plus d’information : CeAl-aluquebec.com

À propos d’Alcoa Innovation
Au Québec, Alcoa Innovation est un partenariat créé en 2008 de concert avec le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) et le Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium (CQRDA) afin de développer l’industrie et le marché de l’aluminium de façon durable et structurante. La mission d’Alcoa Innovation est de soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) québécoises actives dans le secteur de l’aluminium en favorisant le développement de produits novateurs axés sur la transformation de l’aluminium, de stimuler les utilisations de l’aluminium qui favorisent le développement durable et de favoriser la réalisation de projets de développement technologique. En 2012, Alcoa Innovation a lancé INNOVER, son bulletin d’information, afin de se rapprocher des décideurs publics et industriels. www.alcoainnovation.com/index.html

Note : Ce texte est le communiqué de presse intégral de v2com. Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.

Le Lab Miralis : une rencontre de 24 heures pour 24 architectes et designers!

L’expérience débutera dans le train de Charlevoix et se poursuivra à l’Hôtel & Spa Le Germain Charlevoix. Le « lab » principal sera animé par nul autre que le PDG et chef de produits de Miralis, Daniel Drapeau : « Au sein de notre industrie, on souhaite être des pionniers dans notre manière de collaborer avec les divers acteurs du milieu. On aime faire des affaires différemment! ». En effet, l’équipe Miralis croit fermement qu’il est possible d’influencer et de transformer l’avenir en sortant des sentiers battus.

L’idée derrière le LAB Miralis est de créer un événement unique, une occasion d’affaires hors norme, spécifiquement pour les architectes et designers de renom de la région de Québec. « Nous avions une grande volonté de nous éloigner de la visite d’usine traditionnelle et de la présentation de nos produits et de leurs attributs. De là est venue la folle idée d’organiser un événement (le premier d’une longue série, nous le souhaitons) sous le thème de l’inspiration », mentionne Valérie Brière, directrice des communications et de l’image de marque chez Miralis. L’entreprise a un profond désir d’entrer en conversation avec des spécialistes du design, de les sonder, de les faire parler. Ne croyant pas au monologue unidirectionnel, elle mise plutôt sur la puissance des relations. « On a la vision folle qu’un jour le LAB devienne un événement international qui insufflerait le monde manufacturier et les différents intervenants qui s’y rattachent », ajoute madame Brière.

Comme le raffinement fait partie intégrante des produits Miralis, il doit en être de même pour les événements organisés par la marque. L’entreprise se donne la liberté de réinventer la manière qu’un fabricant d’armoires de cuisine collabore avec les architectes et designers. Elle désire donc leur offrir l’occasion de décrocher du quotidien et de faire des réflexions sur des thématiques qui sont au coeur de leur réalité et de leur profession, dont la créativité, l’inspiration, la fonctionnalité des produits, le design, la beauté, les tendances et l’avenir de l’industrie.

À PROPOS DE MIRALIS
Portée par un désir constant d’innover et de repousser les standards d’excellence dans son industrie, Miralis a conquis le coeur des consommateurs avec ses cuisines avant gardistes qui font rêver. Aujourd’hui, son offre de produits sur mesure s’étend à tous les espaces de vie et inclut le mobilier permanent. Fondée en 1976, l’entreprise québécoise située à proximité de Rimouski compte près de 300 employés. Elle dispose d’installations ultramodernes de 125 000 pieds carrés et connaît une croissance soutenue de 16,5 % annuellement. Ses produits, respectueux de la santé et de l’environnement, sont vendus dans quelque 150 points de vente au Québec, en Ontario et aux États-Unis.
https://www.miralis.com/

Note : Ce texte est le communiqué de presse intégral de Brouillard. Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.