Un graphisme fort pour le parc Guido-Nincheri à Montréal

Crédit photo : Stéphane Najman
Crédit photo : Stéphane Najman
Crédit photo : Stéphane Najman
Crédit photo : David Giral
Crédit photo : Stéphane Najman
Crédit photo : Stéphane Najman
Crédit photo : Stéphane Najman



Montréal, le mardi 15 mai 2018 - En 2017, à l’occasion de son 375e anniversaire, Montréal inaugurait une série de projets commémoratifs dont un nouveau parc situé à quelques pas seulement du Jardin Botanique et du Stade olympique. Nommé en hommage à l’artiste italien Guido Nincheri, le parc a été réalisé dans le cadre d’une opération de requalification majeure touchant les abords du Jardin botanique et le carrefour avoisinant. Il a également été conçu comme la porte d’entrée symbolique d’Espace pour la vie, un regroupement d’institutions vouées à la vulgarisation des sciences de la vie.

Comme principale source d’inspiration, la firme civiliti a invoqué l’image d’un long tronc d’arbre, fendu sur toute sa longueur, puis couché au sol. De longues lignes ondulées, peintes rouge vif, sillonnent le site, évoquant la montée de la sève le long d’un tronc d’arbre. Les nœuds imaginaires se traduisent par des jardinières de forme ovale, légèrement surélevées, où passantes et passants peuvent s’asseoir. Tantôt coulées sur place, tantôt préfabriquées, des bordures de béton s’élèvent légèrement dans l’espace pour se rabattre à nouveau au sol, structurant les zones d’activités et les principaux déplacements sur le site. Des sentiers parallèles, à l’extérieur des bordures, sont définis par un pavage au motif symbolisant l’écorce de l’arbre.

La trame narrative s’est d’abord traduite en dessins schématiques explorant les mouvements sur le site, les bordures et éléments de mobilier, les motifs et l’intégration de rigoles canalisant les eaux de ruissellement vers les puits de rétention. L’éclairage d’ambiance, à l’horizontale, a également fait l’objet de recherches poussées.

Le Parc Guido-Nincheri est doté d’une installation artistique offerte par la Ville de Québec à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal. L’œuvre de Jean-Robert Drouillard consiste en quatre colonnes sur lesquelles se trouvent autant de personnages, masculins et féminins, revêtus d’un uniforme de joueur de baseball. On aperçoit sur leur dos un chiffre qui correspond à une date importante de l’histoire de Montréal. Les concepteurs du parc ont collaboré étroitement avec l’artiste afin d’intégrer l’œuvre au parc de manière dynamique.

Le Parc Guido-Nincheri sert de lieu de transition entre des quartiers densément peuplés et les imposantes installations d’Espace pour la vie qui desservent le territoire métropolitain. Implanté sur le site d’un ancien carrefour, le parc fait aujourd’hui le bonheur des résidents des quartiers voisins.

Client : Ville de Montréal, Service des infrastructures, de la voirie et des transports, Division des Grands projets (2017)
Architectes du paysage : civiliti
Ingénieurs (civil et électrique) : AXOR Experts-Conseils
Mise en lumière : UDO Design
Artiste : Jean-Robert Drouillard

À propos de civiliti
Fondée par Peter Soland et Fannie Duguay-Lefebvre, civiliti, est une firme montréalaise qui se dédie au design urbain et à l’architecture du paysage. civiliti se distingue par ses interventions contemporaines sur le territoire montréalais. Celles-ci incluent le projet Escales découvertes, une série d’installations paysagères poétiques implantées sur le site exceptionnel du Mont-Royal. On lui doit également le traitement architectural et la mise en lumière du nouveau Viaduc du campus MIL de l’Université de Montréal.


Récipiendaire de nombreux prix de design au cours des dernières années, civiliti remportait récemment plusieurs concours de design urbain.

Note : Ce texte est le communiqué de presse intégral de
v2com. Sofadéco se décharge de toutes responsabilités factuelles et linguistiques.

Voir toutes les actualités

Actualités


Le chic magazine sur la décoration au Québec