Un architecte français conçoit le plus haut resort de luxe du Moyen Orient : Anantara Jabal Akhdar

Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar
Anantara Jabal Akhdar



Paris, le mercredi 22 mars 2017 - Sculpté dans le paysage de la montagne, l'hôtel Anantara Jabal Akhdar est un lieu unique au monde culminant à plus de 2 000 mètres d'altitude, posé comme hors du temps, à la cime d'un paysage à couper le souffle fait de roches et de ciel à perte de vue. Jabal Akhdar (La Montagne Verte) est un majestueux massif montagneux du vaste plateau « Saiq » au Sultanat d’Oman qui a été longtemps inaccessible. Le site s'étend sur plus de 6 hectares à flanc de falaise et offre une vue panoramique exceptionnelle. Avec une superficie bâtie de 24 000 m², l'hôtel conçu par Lofti Sidirahal compte 115 chambres et villas, six restaurants et lounges, un spa, une librairie, une salle de banquet, et plusieurs espaces de loisirs. L'équipe d'Atelier Pod a du répondre à un défi de taille pour concevoir un projet si ambitieux.

Il s’agissait d’imaginer un resort de luxe, qui répondrait à tous les standards du groupe Anantara tout en s’inscrivant dans un cadre naturel d’exception, sans dénaturer le site. La première étape essentielle à la phase créative du projet a donc été une immersion dans la région, pour mieux la comprendre et en apprécier les spécificités culturelles. Parti à la rencontre des communautés montagnardes, Lofti Sidirahal peut alors réinterpréter les détails architecturaux et paysagers de Birkat al Mawz et des forts environnants, ainsi que la silhouette de villages abandonnés, accrochés au bord du Wadi (la vallée). Cette expérience lui permet aussi d’explorer les typologies vernaculaires primitives qui témoignent du mode de vie de la population locale.

C’est ainsi qu’inspiré par les anciennes forteresses environnantes et les villages de briques de boue, Lofti Sidirahal rend hommage à la montagne qui offre par ses vues spectaculaires une toile de fond d’exception à ce projet. L’architecte designer perçoit comment les formes, les volumes, les jeux d’ombre et de lumière, l'utilisation des matériaux, la construction et les détails décoratifs de l'architecture et des intérieurs traditionnels d'Oman peuvent se compléter harmonieusement, allier fonction et esthétique, tout en reflétant le climat et la culture locale.

Interpréter des codes, créer une identité unique
L'approche créative originale de Lofti Sidirahal est une suite logique à cette étape immersive. L’architecte designer décide d’adapter les éléments vernaculaires observés pour exprimer l'essence du patrimoine local dans ce nouveau resort. Architecture, architecture intérieur, design : la mission d’Atelier Pod est globale et exprime une cohérence et une rigueur d’exécution qui donnent naissance à un Resort sans précédent dans la région.

De la pureté du Fort de Bahla à l’élégance du Château de Jabreen, les éléments iconiques de l'architecture Omanaise sont intégrés et réinterprétés de manière contemporaine. Le concept reflète ainsi le langage de l’architecture des forts de la région de Nizwa, classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. L’Anantara Jabal Akhdar invite ses hôtes dans des remparts modernes inspirés par les citadelles de montagnes abruptes, aux intérieurs contemporains et sophistiqués.

Des séquences successive telles des images suspendues dans le temps
Lotfi Sidirahal découpe l’expérience des visiteurs en séquences afin de susciter des émotions inspirées par la vue, l'architecture et le paysage.
« Nous avons conçu l’entrée en ayant à l’esprit l'idée d’une forteresse. L'extérieur, avec ses grandes portes en bois, inspire la force et la majesté. On est presque impressionné par la rigueur de ce premier abord. Mais une fois entré, une rupture se produit grâce à l’évidente délicatesse des intérieurs et une certaine volupté qui se dégage des matériaux et motifs convoqués dans le projet » explique le designer.

Dans le lobby, les clients sont accueillis par une paisible fontaine en granit noir rappelant la pierre sombre du site, placée sous un dôme géodésique en bois plus de dix mètres de diamètre.

En traversant la cour centrale rythmée par des arcades omanaises revisitées, un long Falaj - canal - qui prend sa source dans la fontaine de l’entrée principale guide le visiteur jusqu’à la piscine « infinity » au bord de la falaise.

Au coeur du resort, un braséro prend place au milieu de la cour. Un cadre géant resserre la perspective du côté des montagnes, augmente la profondeur du paysage et du panorama, qui s’étendent au-delà des terrasses, des jardins et de la montagne. Le patio regroupe des boutiques, un café, la bibliothèque, ainsi que les chemins menant au restaurant et aux salles de banquet.

Une tour positionnée à l’ouest de la propriété campe un Burj - ancien donjon Omanais - et se distingue par sa courbure conique et la rampe qui l’encercle. Cet édifice abrite le restaurant gastronomique au rez-de-chaussée et le bar au 1er étage. Les deux espaces sont traversés par une constellation de luminaires suspendus au-dessus d’un bassin central. Le toit de la tour, observatoire privilégié pour admirer le ciel étoilé d’Oman, s’inspire des hautes plates-formes de tir de la forteresse de Nakhal, et de la cour supérieure du château de Jabreen.

Des intérieurs qui reflètent le patrimoine local
Conçus pour inspirer un sens d’intemporalité, les espaces intérieurs incarnent la culture environnante. Des couleurs chaudes et un style minimaliste évoquent l'art local, avec des lanternes arabesques et des poteries artisanales. Les rosiers, les grenades et les fossiles marins emblématiques de la région s’inscrivent comme des motifs récurrents dans le design intérieur.

Plus de 80 pièces de mobilier ont été dessinés sur mesure par Lotfi Sidirahal et son équipe comme des « interprétations contemporaines du design traditionnel omanais ». Le designer a utilisé les motifs et les détails architecturaux trouvés dans les cadres des portes, les plafonds anciens et les coffres traditionnels afin de générer une ligne de meubles complète adaptée aux normes de l’hôtellerie de luxe. « Malgré une culture et un art de vivre parmi les plus riches de la région, en matière de mobilier il a fallu quasiment tout inventer. Nous nous sommes inspirés de détails ornementaux de l’architecture locale pour dessiner un mobilier adapté à l’idée que l’on peut se faire de l’hôtellerie de luxe Omanaise. On nous a dit par la suite que ces intérieurs paraissaient parfaitement authentiques et en adéquation avec l’histoire du pays. C’est une des plus beaux compliments que l’on nous ai fait, puisqu’inventer l’identité pour ce mobilier était clairement un challenge important du projet » commente Lofti Sidirahal.

Le resort héberge un total de 115 chambres et villas de luxe avec vue sur la falaise ou sur les paisibles jardins. Les 82 chambres de l'hôtel parmi les plus grandes du pays, disposent d’un balcon spacieux pour admirer la vue. De leur côté, les 33 villas à une ou deux chambres offrent une escapade intime, avec piscine privée à débordement donnant sur la falaise ou abritée dans un jardin exotique.
D'autres éléments de conception unique tels que le spa, mettent en valeur les canaux inspirés des Falaj, qui clapotent tranquillement dans le resort et installent un bruit de fond idéal en connexion avec la nature. Au coeur du Spa, un mystérieux cube de pierre brute protège un Hammam sensuel. La tradition omanaise d'intégrer l'ancien système de canaux d'eau, appelé « Falaj », avec des espaces de purification a été adoptée pour offrir l'intimité aux zones isolées autour du Spa et des salles de relaxation.

Sculpté dans le paysage de la montagne, Anantara Jabal Akhdar Resort est un lieu unique au milieu de roches dispersées et hors du temps. Lotfi Sidirahal y fait la démonstration de son savoir-faire en architecture et en design d’intérieur en mariant subtilement le patrimoine local à une approche contemporaine de luxe.

Anantara Jabal Akhdar est la quatrième collaboration entre Lotfi Sidirahal et la chaine hôtelière de luxe Anantara.

A propos de Lotfi Sidirahal, fondateur d’Atelier Pod
Lotfi Sidirahal, architecte Franco-Marocain diplômé de l’Ecole Spéciale d’Architecture fonde Atelier Pod à Paris en 1999.

Grâce à une approche « boutique » personnalisée, et une équipe aux talents pluridisciplinaires composée d’architectes d’intérieurs, d’architectes, et de designers, Atelier Pod présente aujourd’hui également à Casablanca et Dubai allie la force créative d’un studio à taille humaine et la rigueur technique, pour réaliser des projets dans leur globalité : de l’analyse de l’environnement à l’architecture, au design intérieur des espaces et du mobilier.

Les projets avant-gardistes de son fondateur Lotfi Sidirahal, lui valurent plusieurs expositions dans différents musées et centre d’art contemporain. La première fut au Grimaldi Forum à Monaco en 2000 intitulé « Air Air », qui le fait remarquer par des critiques du prestigieux Vitra Design Museum qui l’invitèrent à Berlin pour l’exposition « Blow up » en 2001. De là les évènements s’enchaineront très vite, d’autres centres d’art contemporain à Madrid, Graz, Hilversum et Boston l’invitent dans le cadre de l’exposition itinérante « Living in Motion »

Il est également invité à donner diverses conférences sur l’architecture et le design dans plusieurs villes dont Munich et Séoul. C’est dans cette dernière que le « Hangaram Design Museum » l’invite à concevoir une oeuvre spécialement pour l’évènement en 2006 qui s’intitulera « NOLO ».

Lotfi Sidirahal, se définit comme un créateur d’identités, son approche innovante abolissant les frontières entre les différentes disciplines du design, et une profonde compréhension de l’univers des marques lui permirent d’intégrer le club très fermé des architectes designers invités à concevoir des hôtels de luxe à travers le monde. Il est sollicité par de nombreux groupes prestigieux tels que Accor, Hilton, Four Seasons, Radisson, Anantara, Hilton et Fairmont pour lesquelles il signe des oeuvres innovantes en parfaite adéquation avec leur environnement.

Lotfi Sidirahal fut nominé aux « Premio Borromini Awards », l’équivalent des oscars de l’architecture à Rome, parmi les 40 meilleurs architectes de moins de 40 ans, et sera publié pour l’occasion dans un ouvrage intitulé : « New generation of International Architecture » chez Skira Editions. Il a reçu également plusieurs prix dont celui de la créativité à la « Feidad » de Taiwan, et en 2015, il remporte la même année deux récompenses aux « A design Awards » à Milan en architecture et architecture intérieure, une des plus grandes manifestations de design au monde.
Le designer vient de finaliser les chambres de l’hotel Carre Eden à Marrakech pour le compte de Xavier Guerrand Hermes qui a ouvert ses portes il y a quelques mois, ainsi que la conception globale du Resort de luxe Anantara Jabal Akhdar au sultanat d’Oman.

Actuellement, il travaille sur la création de concepts pour Paramount Hotels une nouvelle chaine hôtelière internationale initié par les studios Hollywoodiens du même nom, un resort de luxe aux Iles Maldives, une première collaboration avec Four Seasons, ainsi que quelques demeures de prestiges.

Sa compréhension des enjeux identitaires et des attentes des marques de luxe pour lesquelles il met son expertise à disposition font de Lofti Sidirahal et d’Atelier Pod un acteur à part dans la cartographie des agences d’architecture internationales portant un regard aiguisé et sensible sur l’ensemble de ses projets.

www.atelierpod.com

Source : v2com

Voir toutes les actualités

Le chic magazine sur la décoration au Québec