Magazine de décoration Sofadéco - Édition Octobre 2009 - Destination - Incursion au Viêtnam
décoration, déco, magazine, désign, désigner, architecte, architecture, habitation, maison, sofa, décoration québec, déco québec, déco

Sommaire

Sofadéco / Octobre 2009



Dans ce récit de voyage, vous ne trouverez aucun itinéraire du Viêtnam. Les attraits touristiques connus ne seront pas légion et vous lirez plutôt un discours prosaïque truffé de mes réflexions et de mes impressions sur ce pays en mutation assis entre deux chaises sur le plan politique.

Texte : Suzanne Gosselin      


J’ai préféré faire un voyage « hors piste » avec un groupe de cinq personnes qui n’est pas offert par tous les voyagistes et pour tous les voyageurs. J’avais le goût de vivre un défi physique et surtout de me laisser surprendre en visitant l’arrière-pays peu accessible, car aucune infrastructure touristique n’y est implantée. J’ai choisi de sillonner le Viêtnam à pied et à vélo.

Au Viêtnam, ciel et terre se confondent dans le miroir des rizières. Que ce soient celles du nord à fleur d’eau en ce début de février 2009 ou celles du centre irradiant mon regard d’un vert absinthe dans l’horizon lointain, elles évoquent la quiétude et l’harmonie.

Selon mon œil d’Occidentale, il semble que le 21e siècle n’a pas encore rejoint la nouvelle génération de travailleurs et travailleuses des plantations de riz. La différence entre leur labeur quotidien, essentiel à leur subsistance, et celui de leurs ancêtres m’apparaît si ténue que je me demande si elle existe. C’est la conclusion à laquelle je suis arrivée en observant de jeunes femmes travailler dur dans les champs. C’est le port de bottes et de gants en caoutchouc qui est leur amie salvatrice. Ce luxe sera-t-il suffisant pour repousser de quelques lunes l’apparition assurée d’arthrose causée par un séjour prolongé de leurs mains et de leurs pieds dans l’eau? Je l’espère profondément. Devant cette évidence, mes yeux se font solidaires pour ces pairs à qui j’accorderais aisément quelques heures de loisirs quotidiens et une pause syndicale.

Lire l'article complet