Magazine de décoration Sofadéco - Édition Mars-Avril 2009 - Tour de proprio - L’expression d’un songe

C’est l’histoire d’une passion née par le plus grand des hasards entre un couple et un terrain boisé bordé par le fleuve. Une histoire où, au tout premier chapitre, les protagonistes habitent dans une maison à Boischatel depuis près de 15 ans. La maison leur plait, mais les grands vents qui frappent constamment contre les fenêtres du second étage et qui s’invitent sans cesse aux soupers se déroulant sur le balcon les importunent beaucoup.

Texte : Julie Houde      


Portrait de Christiane Ruel Côté

Se décrivant comme conceptrice d’espaces et d’ambiances en constante relation avec ses clients, Christiane Ruel Côté exprime sa créativité et son savoir-faire en insufflant une personnalité aux demeures qu’elle façonne. Avec 38 ans de métier derrière elle, la designer crée des univers personnalisés pour des bâtiments commerciaux ainsi que des résidences. Elle se décrit d’ailleurs comme une psychologue qui extériorise le vouloir et les aspirations de ceux et celles qui habiteront ses créations.


Un jour, un homme frappe à la porte et demande au couple si leur maison est en vente. Même si au départ les propriétaires n’y avaient pas songé, ils décident de lui vendre la maison et de partir à la recherche de l’endroit idéal pour bâtir leur logis. Toujours ravis de la ville où ils habitent, ils concentrent leur exploration dans celle-ci. Ils optent pour un nouveau développement, soit Les Hauts-Bois-de-la-Montmorency. Situé près du fleuve, il offre à ses résidants une vue impressionnante et une tranquillité d’esprit assurée.

Une seule ombre au tableau : le terrain convoité est trop petit pour satisfaire pleinement les futurs propriétaires. Ces derniers décident donc d’acheter deux terrains contigus pour en former un seul de 78,4 m de longueur par 38,1 m de largeur. Ils pourront y installer leur maison tout en gardant une place indiquée pour un aménagement extérieur des plus variés.

Après avoir déniché l’endroit approprié, le couple fait appel à l’architecte Louis Leduc de Roberge et Associés pour qu’il crée une demeure à leur image. Pour y arriver, les propriétaires écument les revues déco et les sites Internet afin de réunir plusieurs photos qui représentent ce qu’ils désirent. Les principaux critères à respecter : une fenestration abondante, des plafonds élevés et un seul étage, pour que leur maison diffère de l’ancienne . C’est donc à l’aide des quelque 50 clichés transmis par les maîtres des lieux que l’architecte conçoit ses plans. Au fil des visites avec M. Leduc, les futurs propriétaires découvrent leur nouvelle demeure.

Ayant jeté un coup d’œil aux maisons avoisinantes, M. Leduc dessine une demeure tout à fait unique qui traduit la personnalité de ses clients. « Le plus difficile a été de dessiner les nombreuses pentes, les décroch és et la volumétrie du toit en général, s’exclame l’architecte. Et je sais que l’entrepreneur a eu tout autant de difficulté à les réaliser! »

On a confié l’édification de la maison au constructeur Danyel Rodrigue et Fils Construction . Ce dernier était déjà connu des propriétaires, car il avait construit leur ancienne demeure . Les deux rayons qui constituent l’entrée de la maison ont exigé un travail laborieux de sa part . « Le plus difficile a été d’intégrer deux portes à l’intérieur des murs courbés », précise-t-il. Le résultat : une demeure sur mesure où se conjuguent à merveille espace et lumière.

Une conception particulière

Une fois l’extérieur de la maison conçu, le couple a communiqué avec Christiane Ruel Côté pour lui confier l’intérieur. Celle-ci avait déjà gagné la confiance de ses clients alors qu’elle avait décoré leur ancienne demeure. Encore une fois, le couple a transmis de nombreuses photos à la créatrice afin qu’elle puisse s’en inspirer.

« Le plus gros défi que j’ai eu à relever, c’est de devoir satisfaire deux personnalités différentes », explique la designer. En effet, monsieur est un homme d’affaires terre-à-terre amoureux des nouvelles technologies, tandis que madame est une artiste qui mise davantage sur la simplicité. La designer a donc rencontré le couple à plusieurs reprises afin de considérer les besoins et les désirs de chacun. On a dû faire certains compromis afin d’obtenir un résultat qui plait aux deux parties : une demeure contemporaine, de 68 pi de longueur sur 57 pi de largeur, parsemée de touches classiques.

Ses clients n’ayant conservé que quelques meubles de leur ancienne maison , la designer a pu laisser aller son imagination en réalisant la décoration du tout au tout.

La beauté des courbes

Mme Ruel Côté attire l’attention sur le fait qu’elle a imaginé l’intérieur de la maison à partir de la pièce maitresse, soit la cuisine. « Comme il y avait plusieurs murs ronds dans les photos que m’ont envoyées mes clients, j’ai conçu plusieurs pièces selon la forme d’un œuf afin de créer un décor unique », explique-t-elle. Grâce à un exercice de style d’une bonne précision, la designer a donc intégré des rondeurs dans les murs, mais aussi dans plusieurs meubles et modules. Les courbes côtoient donc les lignes droites de manière élégante, heureux mélange des styles classique et moderne.

Dans la cuisine de 15,5 pi sur 18 pi, on a inséré une courbe dans un immense comptoir lunch, afin de rappeler le thème donné, soit les formes ovoïdes. Il en est de même pour l’ilot central. « Les propriétaires voulaient une cuisine moderne, éclairée et originale », affirme la designer. Elle a donc choisi des armoires en merisier blanc laqué pour plus de lumière et un comptoir de granit pour ajouter de la profondeur. Les formes ovoïdes apportent originalité à la cuisine et sa structure lui confère un style moderne. Bien que les tendances privilégient des armoires s’éternisant jusqu’au plafond, celles-ci ne l’atteignent pas en raison de sa trop grande hauteur, soit 10 pi.

Astuces déco dans la cuisine :
- On a osé habiller l’un des murs avec une couleur orangée qui ajoute dynamisme et esthétisme à la cuisine.
- L’élément favori des propriétaires : le grand garde-manger de 9,5 pi sur 6 pi. De quoi satisfaire les amateurs de cuisine!


Les formes ovoïdes se poursuivent dans le coin-repas . La banquette, œuvre de la designer et de Cuisines Rochon, suit à son tour la courbe du mur qui sépare la pièce de la cuisine. Le design moderne du meuble rappelle les années 50 par ses couleurs et ses formes.

Astuces déco du coin-repas :
- Les courbes sont reprises dans le tissu qui rehausse la banquette.
- La grande fenêtre habillée sobrement met l’accent sur la vue extérieure.


Passons au salon

Exigence des propriétaires : la cuisine et le salon devaient devenir une seule pièce à aire ouverte. Ainsi, seule une retombée de plafond les sépare l’un de l’autre. « Ici, le défi a été de mettre en valeur l’architecture », précise Mme Ruel Côté. Il fallait donc tenir compte des immenses fenêtres, qui laissent entrer le jardin à l’intérieur, ainsi que du plafond cathédrale. « Je devais garder la fenestration comme point central », ajoute-t-elle. Elle a donc opté pour des couleurs terre et des décorations sobres. Pour souligner l’altitude du plafond, elle a intégré un manteau de foyer tout en hauteur.

Astuces déco du salon :
- Les luminaires suspendus mettent en valeur le foyer et la toile.
- L’habillage de fenêtre discret laisse place à la vue du jardin. Sa couleur orangée s’accorde avec le mur de la cuisine et donne de l’accent au décor.


Un air nippon
Les propriétaires ont choisi la douillette avec l’aide de la designer. « J’aimais beaucoup les couleurs qui donnaient un air japonais au tissu », explique la propriétaire. C’est donc à partir de leur couverture que le décor moderne et épuré a pris forme.

Astuces déco de la chambre :
- La texture du mur où s’appuie la tête de lit.
- La penderie est l’élément préféré des propriétaires dans cette pièce.


Une salle de bains contemporaine communique avec la chambre principale. Le papier froissé qui habille les murs s’harmonise avec le comptoir en granit et contraste avec les armoires de merisier pour un mélange des matières inspirant. Touche d’intensité : la cantonnière rouge flamboyant.



Ainsi donc se termine l’histoire du couple qui a emménagé dans sa toute nouvelle demeure de Boischatel. Comme dans un conte, ils y vivent heureux avec leurs enfants.