Magazine de décoration Sofadéco - Édition Décembre 2008 - Tour de proprio - Une belle d’aujourd’hui

Les propriétaires de cette résidence située dans le secteur Les Sources à Québec ont tout un bagage résidentiel. Pendant deux ans, ils ont visité maison après maison en notant au passage les détails qui les intéressaient tout en espérant d’une fois à l’autre trouver la leur. Mais comme aucune n’a su gagner leur coeur, ils ont décidé de faire construire leur propre maison. Une première, pour eux!

Texte : Mélanie Veilleux      


Portraits de designers

Jessica Rhainds

Depuis 2002, le nom de Jessica Rhainds circule. Sa belle personnalité, simple et créative, et son expertise en décoration intérieure et en étalage font d’elle une jeune femme appréciée du milieu de l’habitation. Elle a une liste impressionnante de clients satisfaits qui, grâce à elle, ont un décor exclusif et fonctionnel. Elle travaille au sein de l’équipe de Tentation depuis trois ans.

Pierre Bilodeau

Adepte de l’architecture et de son intégration, Pierre Bilodeau étonne par ses concepts originaux. Ses 25 années dans le métier l’ont amené à toucher tant à l’extérieur qu’à l’intérieur d’une résidence. Il a étudié en design de l’environnement à l’UQAM avant d’enseigner le design d’intérieur au collège François-Xavier-Garneau, ce qu’il fait depuis maintenant 17 ans.



Ils ont trouvé chaussures à leurs pieds en faisant confiance à Pierre Bilodeau, designer, à Jessica Rhainds, décoratrice et à Martin Gagné, entrepreneur. Ensembles, ceux-ci ont créé un espace à vivre unique et agréable. Chacun a su apporter au projet le meilleur de lui-même. D’ailleurs, l’entrepreneur de la résidence, CMG Entrepreneur Général, a rapporté la palme au concours Nobilis 2008 dans la catégorie Excellence du projet d’unité d’habitation neuve de 400 000 $ à 500 000 $.

L’œil de la maison

Le designer Pierre Bilodeau, connaissant les besoins de la famille, a dessiné les plans du domicile. Son idée la plus remarquable est sans contredit l’escalier. Véritable œuvre d’art, il impose sa prestance dans chacune des pièces intérieures. Ce dernier a ni plus ni moins dicté la marche à suivre pour l’ensemble du projet.

L’escalier a été érigé comme l’un des beaux objets appartenant aux propriétaires. Ses courbes sont élégantes et présentent ouvertement les matériaux qui le composent tels que le jatoba et le métal. S’il apparaît léger et fluide, son poids lourd est pourtant impressionnant. Les montants à eux seuls pèsent chacun 700 livres. De l’étage, sa descente contemporaine nous dirige vers la cour arrière, rompant ainsi avec la descente traditionnelle de l’escalier vers le hall d’entrée. Le designer souhaitait de cette façon rendre la démarche plus séduisante et personnelle.

Mélange des genres

Avec un escalier comme celui-ci, il était évident pour tout le monde que les pièces du rez-de-chaussée seraient à aires ouvertes. Cuisine, salle à manger et salon s’entrecroisent donc dans un mélange des genres unissant à la fois le récent et l’ancien ainsi que les idées de chacun.

La cuisine est l’œuvre de Jessica Rhainds. Dès le départ, les propriétaires lui ont donné le mandat d’y mettre des couleurs pâles, d’y insérer deux réfrigérateurs et d’y marier le style contemporain de l’escalier au style classique. Cette dernière leur a élaboré un décor simple et élégant.

Le blanc s’affiche bellâtre sur les panneaux en merisier de style shaker alors qu’un jeu de hauteur dynamise l’intégration des armoires. Cette ambiance chaleureuse est soutenue par les matériaux provenant d’une nature foisonnante : l’ardoise au sol et sur l’îlot, le travertin du dosseret et le granit des surfaces de travail et du coin-repas.

Les armoires de verre derrière lesquelles apparaissent des objets rouges, tout comme les vitraux de l’îlot, sont un clin d’œil à la salle à manger qui porte elle aussi la coloration festive.

Pratique : Un récipient en inox est encastré derrière la cuisinière afin de permettre aux chefs de la maison de garder les huiles à la portée de main, alors que le mur séparant l’espace cuisson du coin-repas contient deux portes-tambours qui cachent, entre autres, le pain du matin.

Près des flammes, la salle à manger exprime l’adresse avec laquelle elle a été aménagée. Face à la cuisine, elle réunit le traditionnel et le moderne dans une atmosphère conviviale.

Le mobilier appartenait déjà aux propriétaires lorsqu’ils habitaient leur ancien quartier. Afin que ce dernier cadre dans la nouvelle demeure, ils ont tout simplement changé sa couleur orangé pour une teinte plus foncée, et le tissu des chaises pour un plus sobre.

Ici, on a choisi le rouge pour bien définir la zone de la salle à manger plutôt que d’y placer une carpette sous table qui, comme au salon, aurait caché le plancher de jatoba. Cette tonalité convient tout à fait à l’ensemble qui brille sous la lumière diffuse du formidable plafonnier italien.

On s’est servi du foyer pour séparer la salle à manger du salon. Son manteau d’ardoise et ses flammes valsant sur trois faces font de l’âtre un élément que l’on peut admirer de partout lorsque l’on est au rez-de-chaussée. À retenir : Le podium du foyer contient des tiroirs de rangement discrets qui camouflent journaux et allumeur.

Au salon, on reconnaît le goût exquis du couple. Le blanc laiteux des canapés s’agence au mobilier en bois brun-rouge et à la couleur taupe des murs. Voiles et carpette aux accents légers dépeignent avec soin la sobriété de la pièce.

Espace intime

Le boudoir est la seule pièce fermée du rez-de-chaussée. Comme ils sont quatre à vivre sous le même toit, chacun aime bien s’y retrouver un peu à l’écart. C’est même devenu une pièce maîtresse.

L’endroit est douillet grâce au canapé en cuir et aux objets pratiques qui agissent aussi comme éléments décoratifs. La beauté des étoffes couleur terre aux fenêtres, des luminaires, du jeté animal et des tableaux dresse un paysage à la fois moderne et zen.

Accessoires des Fêtes : Signature Décor Jeté : Arteq Luminaires rouges : Multi Luminaire Mobilier : déjà existant Rideaux : Dial Textile, Tableaux : Bouclair

Chacun son espace

L’étage est divisé en deux zones distinctes. L’une appartient aux parents, et l’autre, aux enfants. Cet aménagement permet aux plus jeunes d’inviter de nombreux amis à la maison ou de se coucher tard en soirée sans que les parents, beaucoup plus sages, soient dérangés.

Derrière une première porte, celle de gauche, on entre dans le refuge du couple. La chambre à coucher a pris forme entre les doigts habiles de Jessica Rhainds. Elle s’est servie de la pierre sur un mur complet afin de donner à la pièce un décor intime et chaleureux. La note blanc pur de la literie et de la déco développe le côté chic qu’on souhaitait lui insuffler.

Bonne idée : Plutôt que de changer l’ancien mobilier, la designer a proposé de le rafraîchir en y ajoutant des poignées. Mission accomplie : le mobilier est bien de son temps!

Dans la chambre à coucher, une porte française s’ouvre sur la salle de bains du couple. Pour celle-ci, le designer Pierre Bilodeau a proposé un concept lumineux et original. Baignoire et douche sont au centre de la pièce et s’abreuvent de lumière à toute heure du jour grâce aux nombreuses fenêtres qui ornent les murs. Jessica Rhainds a, quant à elle, habillé l’espace.

Elle a misé sur nombre de détails pour créer un environnement reposant. Un marbre couleur sable disposé en bande sur les murs donne à la pièce un air de vacances. La même thématique des eaux calmes est reprise sur les murs inférieurs teintés d’un vert-bleu tendre Le merisier accommode quant à lui les occupants en offrant du rangement sur mesure dans chacune des zones d’activités.

Le côté droit de l’étage est occupé par les enfants du couple. Chacun possède sa chambre et tous deux partagent une grande salle de bains.

Amateur de hockey, le plus jeune des deux, qui est âgé de 14 ans, est un partisan des Devils du New Jersey. Dans sa chambre, le rouge de son équipe favorite est exploité à fond!

L’aîné, 20 ans, a quant à lui un espace personnel à l’image de sa belle maturité : une chambre sobre très masculine. Comme quoi en vieillissant l’essentiel a davantage sa place.

Réunion de famille

Au sous-sol, on se réunit pour une partie de billard, pour prendre un verre ou pour écouter films et émissions sportives. Ici aussi, la fenestration est importante. On ne voulait pas d’un sous-sol sombre.

Pratique, la céramique au sol a été choisie parce qu’elle est facile d’entretien. Avec elle, on ne craint pas les dégâts au sol lorsque c’est jour de fête. Dans une même pièce, le cinéma maison avec projecteur côtoie une section bar stylisée, où bois et acier inoxydable font une belle paire. Plus loin, une table de billard a été installée au pied de l’escalier pour divertir famille et amis.

Une belle d’aujourd’hui au tour d’horizon unique, où chacun des membres de l’aventure a su tirer son épingle du jeu!