Magazine de décoration Sofadéco - Édition Été 2008 - Chalet d'été - Promenons-nous dans les bois

Nous sommes à quelques minutes de Beauceville, dans un court chemin de terre familier, rappelant toutes ces fois où nous allons dans les bois le cœur libre d’un quotidien réglé au quart de tour.

Texte : Mélanie Veilleux      


Portrait de designer

Guylaine Jobin a obtenu son diplôme de designer d’intérieur en 1990, à Ottawa. Native de la Beauce, elle crée des intérieurs tant sur la rive sud que sur la rive nord de la grande région de Québec. Véritable conseillère lors de projets de rénovation, elle devient indispensable à ses clients de la mise en chantier jusqu’à la touche déco finale. Elle a de plus de grandes connaissances des principes feng shui, qu’elle utilise pour créer des intérieurs harmonieux.


La route nous conduit à un domaine de neuf chalets et domiciles appartenant à une même famille depuis 50 ans. L’endroit est paisible et attrayant, vallonné et ceinturé par la flore et la faune. En son centre, un lac rempli de truites promet de délicieuses matinées. Enfin, nous sommes invités à entrer dans une des résidences de cette terre familiale : un chalet de style suisse dont l’intérieur a été aménagé par la designer Guylaine Jobin.

Un plein de lumière

Les propriétaires ont choisi de revisiter l’idée que l’on se fait généralement du chalet de style suisse. Du genre, ils ne retiennent que la charpente au plafond cathédrale . Pour l’intérieur, ils ont opté pour une facture classique, parsemée ici et là de quelques clins d’œil campagnards.

Un soleil généreux irradie à l’intérieur grâce aux nombreuses ouvertures qui s’abreuvent de l’astre pendant une bonne partie de la journée. Les nombreuses fenêtres, portes-fenêtres et impostes ont été pensées pour permettre aux occupants de profiter au maximum de la lumière du jour et de la vue sur le lac privé.

C’est dans cette lumière naturelle qu’apparaît la cuisine. Actuelle, elle emprunte ses couleurs au bois : un mélange entre le bois naturel et le bois teint. Pour les armoires, on a choisi le thermoplastique comme matériau. Facile d’entretien, il imite la nature de façon convaincante; on croit voir des panneaux de bois lambrissés! Quant aux niches ouvertes, elles servent entre autres à placer des vins de bonnes cuvées et des objets décoratifs.

Pratique, l’îlot sert à la fois d’espace de travail, d’espace de rangement et de coin-repas.

D’une hauteur sous plafond remarquable grâce à l’architecture du chalet, la salle à manger respire le grand air. Un parquet de bois franc délimite l’espace et met la pièce en valeur. Son mobilier informel est avant tout une question de confort et de convivialité. Il exploite le fer forgé et le verre de la même façon qu’au salon, ce qui crée une belle unité au rez-de-chaussée.

Les cantonnières, les stores romains aux fenêtres et les panneaux coulissants aux portes-fenêtres ont été coordonnés avec un même tissu. Il s’agit d’une toile imitant la fibre de bambou et qui donne au chalet un air décontracté .

Au salon, les fauteuils robustes et élégants marient leur beauté intemporelle à un mobilier de fer forgé et de verre ouvragés. Un module a été conçu sur mesure pour le téléviseur et le foyer électrique, qui remplace le traditionnel foyer au bois. Dans ces airs d’été, on souhaitait réduire au minimum les corvées, dont celle de ramasser au sol des copeaux de bois.

Belles Trouvailles : Plusieurs objets décoratifs font campagne ancienne.

Un chalet où l’on se promet des étés aux souvenirs inoubliables que l’on trainera avec soi comme un bagage léger mais essentiel.