Magazine de décoration Sofadéco - Édition Février 2008 - Tour de proprio - Un pied-à-terre

Ils sont de la génération des baby-boomers et ils font également partie de ceux qui plient bagage une fois le tourbillon des Fêtes passé pour enfouir leurs pieds jusqu’au printemps dans le sable chaud de la Floride. Les propriétaires de cette copropriété située à Beauport souhaitaient donc un intérieur qui donne envie de revenir à la maison, une fois l’hiver terminé.


Texte : Mélanie Veilleux      


Portrait de la designer Diane Lapointe

Diane Lapointe a commencé jeune dans le métier. Elle étudiait alors en communication graphique au Studio 437 sur Grande Allée. Depuis, elle dessine les plans de ses clients en se tenant loin des clichés pour leur offrir des décors uniques, sobres et élégants.


C’est en 2006 qu’ils ont trouvé la copropriété qui allait devenir leur. Mais elle n’était alors pas assez grande. Diane Lapointe, la fidèle designer de la propriétaire, a eu l’idée d’agrandir le domicile avec la copropriété située en dessous de celle de sa cliente : « Nous aurions pu agrandir avec le condo situé à côté, mais nous n’aurions pas eu une aussi belle vue sur le fleuve », explique la designer. Cette copropriété a maintenant deux étages d’où on peut voir le Saint-Laurent se fondre dans l’horizon.

Vue en enfilade

Sur le seuil, on découvre d’ores et déjà la profondeur des lieux, dont la force d’attraction nous entraîne vers l’éclat du jour. Au passage, un plancher de bambou naturel, un vaste placard avec portes coulissantes et des éléments déco brun cacao défilent jusqu’à nous conduire au cœur des activités de la maisonnée.

À remarquer : la poutre, que l’on ne pouvait dégager et qui encombrait la vue d’ensemble, a été brillamment recouverte de miroirs. Ainsi, elle disparaît dans le décor.

Vive le rangement!

Dans la cuisine, on souhaitait une multitude de rangements. On a donc conçu de nombreux tiroirs et armoires au cachet traditionnel et on a aéré le tout avec des armoires de verre. On a également créé des espaces propres à chacun des électroménagers, du réfrigérateur à la machine à espresso, pour ne pas encombrer les surfaces de travail ni empêcher les va-et-vient dans la cuisine. Mais le coup maître côté rangement est donné par le garde-manger de 4 pi sur 5 pi dissimulé sous de faux panneaux d’armoires (à la gauche du réfrigérateur). Un véritable cadeau pour la propriétaire qui souhaitait une cuisine ordonnée.

Ingénieux : La péninsule sert à la fois de buffet pour la salle à manger et de coin repas pour la cuisine. Elle a été aménagée de façon à ce qu’on puisse profiter de la vue sur le fleuve.


Vert d’été

Un vert vibrant d’été s’affiche sur la moquette de la salle à manger et rappelle les herbes folles que l’on découvre le long des berges. Chaleureuse et estivale, cette salle à manger est à la fois moderne et classique avec son lustre à pampilles qui plane au-dessus du mobilier traditionnel et qui interpelle par sa transparence l’encoignure de verre. Une pièce éclectique où il fait bon se retrouver nombreux.

Beaux coloris

Entre la salle à manger et la salle de séjour, un foyer à trois faces réchauffe l’atmosphère. Au-dessus, une niche décorative où l’on a déposé des fleurs rouges qui s’harmonisent avec le mobilier de la salle de séjour. Dans cette pièce lumineuse, les fenêtres portent le voile, la lunette d’approche est dirigée vers le fleuve, des tableaux chantent l’automne et les végétaux, réels ou imprimés, sont florissants.

Tout confort

Un élégant cinéma maison a été aménagé derrière la salle à manger. Des portes coulissantes se referment sur des couleurs éclatantes mais sombres, afin de créer la pénombre tant recherchée lors du visionnement d’un film. Meuble modulaire, fauteuils et ottomanes accueillent dans le confort les proprios et leurs invités, souvent les petits-enfants du couple. Ils peuvent alors déplacer facilement les tables gigognes pour créer des installations de fortune lors de dégustations de maïs soufflé et de boissons gazeuses. On a choisi le liège pour le sol à cause de ses propriétés insonores.

Pour elle et lui

Dans une parfaite harmonie, des modules en merisier teint d’un brun foncé ont été conçus pour accueillir au même moment les deux propriétaires. Dans les meubles-lavabos, dont les lignes sont franches et modernes, se trouvent les articles propres à chacun. Entre les deux miroirs, une armoire à pharmacie qui s’ouvre et se ferme par une pression du doigt évite une surcharge de quincaillerie. Au-dessus de celle-ci, une niche éclairée ajoute au romantisme de la pièce, qui est ici et là parsemée d’arrangements floraux et de chandelles. Le coffre de la baignoire emprunte quant à lui à la céramique perlée du sol et donne sur la vaste douche faite de verre givré. Une salle de bains mise en valeur grâce à un jeu d’éclairage que l’on a encastré dans les retombées du plafond.

À retenir : Les commandes de la robinetterie de la baignoire ont été installées pour être à la portée de la main.

Accès au balcon

La chambre à coucher se transforme à toute heure du jour. En soirée, lorsque vient le temps de se mettre au lit, les toiles se ferment à l’aide d’une télécommande et masquent la pièce pour la nuit. Une fois le jour levé, le paysage du fleuve se déploie à travers les rideaux. Ceux-ci rappellent l’élégance des années 60 et couvrent la porte-fenêtre menant au balcon.

La pièce est sans contredit à l’image de cet intérieur teinté de gaieté et d’insouciance.