Magazine de décoration Sofadéco - Édition Novembre 2012 - Destination design - Le High Point Market

À peine remise de mon décalage horaire de Paris, me voilà déjà, une fois de plus, assise dans un avion en direction de High Point, en Caroline du Nord.

Texte : Nancy Ricard, designer d'intérieur et propriétaire d'Un Fauteuil Pour Deux       Photos : Nancy Ricard      


Ce salon du meuble est certes beaucoup moins glamour que ceux d’Europe, mais il demeure l’un des plus importants pour tous les acheteurs de la planète. En effet, ils sont plus de 80 000 à ratisser les 180 bâtiments sur une surface de 10 millions de pi2.

À High Point, l’industrie du meuble génère plus de 13 000 emplois et contribue ainsi au plus grand apport de taxes de la ville. Pour l’État de la Caroline du Nord, les répercussions économiques sont plus importantes que le seraient celles de trois Super Bowl combinés. Afin de répondre à la demande faramineuse d’hébergement, certains membres des communautés avoisinantes acceptent de louer leur maison aux représentants de compagnies pour la durée du salon.

Imaginez une ville entièrement réservée pour un salon du meuble qui n’a lieu que deux fois par an, une semaine en octobre et une autre en janvier. À la fin de ces deux semaines, la ville s’éteint. Les portes de chaque édifice se ferment à clé, l’air conditionné – qui normalement marche à plein régime, au point de vous faire claquer des dents – s’arrête.

Prêtés par différentes entreprises des villes voisines, les employés retournent à leur emploi habituel. Par exemple, plusieurs pompiers sont engagés pour scanner les badges des acheteurs ou tenter de les orienter. Je dis tenter parce que l’édifice principal est un vrai labyrinthe. Je ne sais pas qui en a fait le design, mais une chose est sûre, il ne gagnera certainement pas un prix! Les représentants qui sont là à se tourner les pouces et qui nous voient passer dix fois devant leur kiosque croient peut-être que nous leur faisons de l’œil… mais non, messieurs, nous ne savions tout simplement pas que ça nous prenait un GPS pour visiter le salon de High Point! Une fois bien étourdie, je dis à mon adjointe administrative, Chantal, qui est « l’heureuse élue pour ce voyage », que nous devons aller voir un fournisseur à quelques rues de là. Elle me regarde d’un œil inquiet, car après avoir marché des kilomètres dans le même bâtiment, du premier au quatorzième étage, nos pieds n’ont qu’une envie : faire la grève. Je la rassure en lui disant que nous pouvons prendre des vélos taxis. Comme par miracle, un sympathique jeune homme nous attend les bras ouverts lorsque nous sortons! Nous voilà en route vers un de mes fournisseurs favoris. Comme à l’habitude, leur showroom est spectaculaire. Les murs peints à la main sur le thème des soirées nocturnes nous mettent dans l’ambiance de l’Halloween. L’atmosphère est festive, puisqu’ils attendent en soirée plusieurs clients pour une fête déguisée. Sur les murs, des hiboux et des chouettes perchés sur des branches mettent en valeur les meubles en chêne blanchi, les miroirs en plâtre et les fauteuils en peau de chèvre. Après avoir fait quelques achats, nous nous dirigeons vers un autre édifice pour y découvrir divers fournisseurs. Remplies de bonnes intentions, nous arrivons devant le 220 Elm et à l’entrée, un groupe incroyable de blues commandité par de grands fabricants de meubles donne une prestation. De plus, comme pour nous inciter au vice, du vin et des antipasti y sont servis! Il n’en fallait pas plus pour nous convaincre de faire une pause.

Ce salon est peut-être moins glamour que celui de Milan ou de Paris, mais il faut avouer que les visiteurs y sont bien reçus. Tous les jours, la nourriture et la boisson abondent. Certaines compagnies amènent même un chef cuisinier de leur pays. À Paris, à moins d’être en train de vous étouffer, n’espérez même pas avoir une bouteille d’eau!

Parlons des tendances nettement distinctives pour 2013. Le retour du motif Ikat est partout. Cette technique de tissage ancestrale est méconnue, mais répandue dans le monde entier. D’abord, il faut savoir que le motif Ikat était dans les années 1970 le chouchou des créateurs. Il s’agit de teindre le fil d’une même couleur à différents endroits pour qu’une fois tissé, il compose un motif par juxtaposition. La délicatesse des nuances de couleur fait de ces tissus un allié parfait pour nos intérieurs classiques et contemporains. Ces motifs se retrouvent aussi bien sur des tissus que sur des papiers peints ou encore des carpettes. Le motif Ikat a un petit quelque chose d’exotique et de classique à la fois.

Côté couleurs, les teintes chaudes sont de retour. Les orange, jaune ocre, bruns, taupe, les tons de tan et même le vert forêt… Je sais, ça semble terrible, mais ne faites pas tout de suite une dépression, car les nuances et les textures de ce dernier sont vraiment très jolies. L’application des textures, motifs et coloris ainsi que la façon de les intégrer dans les décors ont été revisitées et complètement actualisées. Si bien que l’aspect industriel ou encore le style vintage sont tout désignés pour mettre en valeur ces nouvelles tendances. Pour jazzer le tout, les peaux de vache ou de poney, les cuirs usés dévoilant une apparence rustique ainsi que la corne de buffle seront de la partie. De plus, les cuirs très épais de type nubuck avec des coutures contrastantes donneront de la chaleur à votre décor. Les luminaires seront tour à tour en acier, en laiton antique, en bronze ou en chrome. Les fils électriques de ces derniers seront parfois apparents, donnant ainsi un style très industriel.

Pour ceux qui se reconnaissent davantage dans un style plus classique, ne vous en faites pas : les velours, les lainages et les soies vous combleront de bonheur! Sans oublier les tout derniers mobiliers inspirés par Gucci, Fendi et Louis Vuitton. Pour appuyer mes dires, nulle autre que Margaret Russell, éditrice en chef d’Architectural Digest, qui était au salon pour faire un reportage sur la corrélation qui existe entre la mode et le design.

Une fois de plus, Chantal et moi revenons de notre séjour le sourire aux lèvres, prêtes pour une autre saison riche en nouveautés.