Magazine de décoration Sofadéco - Édition Novembre 2007 - Les grands chefs cuisinier - Éric Boutin : chef cuisinier au Versa
décoration, déco, magazine, désign, désigner, architecte, architecture, habitation, maison, sofa, décoration québec, déco québec, déco

Sommaire

Sofadéco / Novembre 2007



Avec l’automne, il y a bien un lot de gibiers, de courges, de champignons sauvages, de pommes et même de tiges de quenouilles qui se pavanent dans les assiettes préparées par Éric Boutin, chef et copropriétaire du resto-bar le Versa. Seulement, loin de s’enfermer dans le carcan d’une cuisine de type régional, Éric Boutin ne s’en cache pas, il préfère de beaucoup une cuisine de type fusion.

Texte : Mélanie Veilleux      


Par définition, la cuisine fusion propose dans un même restaurant un survol des tendances culinaires que l’on trouve dans différents pays. Ce type de cuisine, qui nous vient de New York, semble être fait sur mesure pour un chef tel qu’Éric Boutin, véritable explorateur culinaire.

Diplômé du collège Lasalle en 1989, Éric Boutin a travaillé dans les cuisines de grands restaurants tels le Laurie Raphaël, Le Patriarche, la Baie Bleue en Gaspésie et le Paparazzi avant de devenir copropriétaire du resto-bar le Versa. Il entretient le même désir depuis ses débuts, celui d’en apprendre toujours plus : « Je ne travaille que dans des restaurants qui peuvent m’amener plus loin. Quand j’ai fait le tour de la question, je quitte. En fait, j’ai une vie semblable à ma cuisine. Je n’en connais jamais assez. Ma peur à moi, c’est de stagner. »

Curieux comme pas un, il a longtemps eu pour livre de chevet Le Larousse gastronomique, qu’il lisait page après page comme s’il s’agissait d’un roman. En fait, Éric Boutin est un affamé des saveurs nouvelles, et il les recherche activement : « Je peux aller dans le quartier chinois au moins une fois par mois et j’achète tout ce que je ne connais pas. J’ai eu de bonnes et de moins bonnes expériences », admet-il en riant.

Rassurez-vous, il ne partage que les bonnes expériences. Il le fait d’ailleurs souvent avec audace. « Au Versa, j’ai beaucoup de latitude. Je peux accompagner un bar sauvage du Chili d’épinards rouges du Guatemala et d’une guacamole du Mexique. Tout comme je peux servir un requin de Tasmanie aux yeux verts ou du kangourou qui m’arrive des éleveurs des États-Unis. J’aime surprendre mes clients », conclut ce chef sympathique. Il nous propose aujourd’hui une recette plutôt sage comme on en trouve dans ses menus : un médaillon de wapiti à la courge et salsifis.

Éric Boutin est reconnu dans le milieu pour sa générosité. Au Versa, il n’est pas rare de voir un client entrer dans sa cuisine pour participer à la cuisson du plat qu’il prépare. Il donne également des cours de cuisine aux enfants âgés entre 6 et 14 ans, ainsi que des cours de sushi aux adultes, et ce, dans les entrepôts de Mermax à Sainte-Foy.