Magazine de décoration Sofadéco - Édition Été 2011 - Espace à découvrir - Auberge Saint-Antoine : un passé recomposé

Nichée au cœur du Vieux-Port de Québec et surplombant le fleuve Saint-Laurent, l’Auberge Saint-Antoine offre un regard historique sur la Vieille Capitale. Les voisins du prestigieux hôtel, soit les remparts, les musées et les rues animées du Petit Champlain, ne font qu’accentuer la richesse historique et culturelle de l’endroit.

Texte : Julie Houde       Photos : Louise Bilodeau      




Plusieurs artefacts provenant du site archéologique de l’îlot Hunt ont été intégrés dans le design de l’hôtel. On peut les découvrir lors d’une courte visite guidée proposée par les maîtres des lieux.


L’histoire prend forme en 1836, lorsque la maison Hunt fut érigée sur l’emplacement actuel de l’hôtel, qui se veut aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants de la ville de Québec. Près de 160 ans plus tard, soit en 1990, la famille Price entreprend des travaux sur l’îlot Hunt, sur lequel sera construite, en 1992, l’Auberge Saint-Antoine.

Toutefois, ce n’est que quatre ans plus tard que la maison Hunt subit une véritable métamorphose. On y aménage alors six suites dont les décors s’inspirent d’une époque particulière de l’histoire. La suite Nouvelle-France, par exemple, vous transporte à la Renaissance, alors que la suite Gustave III, qui fait référence au roi qui régnait sur la Suède dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, évoque le pays du souverain. La maison Hunt célèbre ainsi aujourd’hui le quinzième anniversaire de sa renaissance.

Mélange harmonieux des genres
Auberge Saint-Antoine propose une véritable rencontre entre les traditions d’hier et les goûts d’aujourd’hui. Elle compte maintenant 95 chambres et suites de luxe ainsi que 6 salles de réunion et de réception. Chaque pièce possède un style tout à fait unique, tout en présentant un véritable mélange des genres. Dans le salon d’attente, où l’on peut s’asseoir près d’un feu de foyer, se côtoient des accessoires modernes, tels que des lampes et des tables d’appoint, des éléments rustiques, comme les plafonniers et la table de salon en forme de tronc d’arbre, et une collection de meubles qui évoquent par leurs couleurs les années 1970, mais dont les lignes demeurent traditionnelles. Un amalgame harmonieux, d’où prend forme un décor raffiné.

Du gym à la salle de massage
Afin de compléter à merveille vos nuitées, l’endroit met plusieurs services à votre disposition. Offrez-vous d’abord une séance d’entraînement au gym, aménagé à l’intérieur même de l’hôtel, dans une ambiance naturelle et revigorante. Ensuite, détendez-vous en vous laissant masser par un des professionnels du Centre de massothérapie L’Attitude. Également sur place, un cinéma privé assouvira la soif des cinéphiles invétérés, alors que le Café Artefact comblera la faim des plus gourmands. Offrant une ambiance décontractée, le Café Artefact est l’endroit idéal pour converser, tout en savourant un léger repas dans l’une des alcôves attenantes au bar. Il propose également une carte de cocktails impressionnante, probablement la plus intéressante en ville.

Plaisirs gastronomiques
Pour les gastronomes, il est impératif de découvrir le restaurant Panache qui, depuis son ouverture en juillet 2004, a su se tailler une place enviable dans le paysage de la haute gastronomie québécoise. Les murs de pierre, le plancher de bois et le plafond orné de ravissantes poutres rustiques créent une atmosphère intime dans la salle à manger. Cette dernière sied d’ailleurs entre les murs de ce qui fut, au XIXe siècle, un entrepôt maritime que l’on a restauré, en 1990, tout en se souciant du patrimoine historique de l’endroit. La salle à manger du Panache offre donc aux invités une vue privilégiée sur le fleuve et un endroit au cachet hors du commun.

Au menu : une cuisine québécoise traditionnelle « revisitée » et mise au goût du jour grâce au talent du chef et de sa brigade. Cette cuisine du terroir est conçue uniquement à partir de produits frais, qui varient au fil des saisons et des arrivages. Venez savourer le foie gras de canard de Saint-Apollinaire, du caviar de l’Abitibi, le lapin de Québec ou l’agneau de Saint-Lambert-de-Lauzon, le tout accompagné d’une excellente bouteille de vin proposée dans la carte des vins finement élaborée.

Il est à noter que l’Auberge Saint-Antoine ouvrira, dès le 7 mai, une succursale du restaurant, soit le Panache Mobile, au Vignoble Sainte-Pétronille, à l’île d’Orléans. Un concept novateur qui propose une cuisine simple aux saveurs du terroir.

Auberge Saint-Antoine, un hôtel qui rend hommage au passé, qu’il conjugue au présent.

Auberge Saint-Antoine, 8, rue Saint-Antoine, Québec
418 692-2211
www.saint-antoine.com