Magazine de décoration Sofadéco - Édition Été 2011 - Aménagements paysagers - Des vacances au Québec

Cette carte postale vous parviendrait-elle d’une villa merveilleuse située sur les côtes du Pacifique Sud? On sent déjà les embruns salés et le vent chaud provenant de la mer, juste à côté... Pourtant, c’est bien au Québec que se dresse cette grandiose maison de pierre agrémentée de pignons et de galeries. Et c’est la ville de Candiac qui peut s’enorgueillir de l’héberger!

Texte : Sylvie Laberge      


Une fenestration très abondante permet à ses occupants d’admirer de l’intérieur la cour arrière, tout simplement extraor­dinaire. Au centre du jardin trônent la piscine et ses aména­gements au style exotique absolument incompa­rable. Accessibles par de charmants petits ponts situés par-ci par-là, les nombreux pavillons de formes et d’architectures diversifiées servent à tous les usages, de la détente pure et simple au rangement élégant. Partout, un labyrinthe de sentiers discrets mène à des espaces intimes, aux thèmes variés. Ici, le pavillon du Sud, avec son toit de feuilles de pal­miers délavé par le soleil; là, le boudoir extérieur, garni de meubles aux coussins confortables, propice au repos.

Dans un coin, une toute petite cascade se laisse découvrir grâce au doux murmure qu’elle engendre. Quelques pas japonais profondément incrustés dans une herbe rase permettent de s’y rendre. Une ombre discrète aide l’eau à conserver une certaine fraîcheur. Les flots qui alimentent la chute semblent émerger du cœur du rocher qui l’héberge. Ils glissent joyeusement vers une mare de galets, passent sous un rocher d’un blanc immaculé et se dirigent enfin vers la piscine. Celle-ci ferait l’envie des propriétaires des plus grands hôtels, tant elle semble posséder tous les éléments et les ornements faisant le bonheur des baigneurs. Sa taille impressionne. L’eau épouse ses méandres et occupe les moindres recoins. Dans un coin, de gros rochers sculptés ont été déposés dans le fond du bassin. Les baigneurs s’y arrêtent un moment, tout en profitant des délices de la fraîcheur de l’eau.

L’agencement de la végétation se distingue des aménagements classiques par sa variété et son modelé sans contrainte. Les jardins formels doivent suivre des règles parfois strictes, ce qui empêche les créateurs d’être spontanés et de se laisser emporter par un coup de cœur. Ici, point de massifs imposants ou de lignes symétriques, seuls quelques rappels dénotent une organisation réfléchie : des groupes de végétaux placés çà et là dans les plates-bandes, qui servent de trait d’union entres les différentes parties du jardin. On utilise couramment cette stratégie pour créer un lien imaginaire à l’intérieur de l’aménagement. Ici, quelques groupes de thuyas colonnaires se dressent aux extrémités du jardin. Leur silhouette élancée permet de les repérer d’un rapide coup d’œil. Quelques cerisiers à feuillage foncé, savamment disposés dans la cour, apportent une agréable distraction dans cette mer de verdure.

Autour, très peu de pelouse, mais une abondance de verdure aux formes et aux couleurs d’un contraste saisissant. Saules, cerisiers, rosiers et sorbiers aux feuillages bigarrés et découpés; graminées et hémérocalles à la gracieuse prestance; thuyas colonnaires et épinettes fournies comblant les espaces un peu plus importants de leurs ramures d’un vert profond et généreux. Beaucoup de cailloux ont été disposés judicieusement à gauche et à droite, formant un dessin aux formes sinueuses, qui prend toute sa signification lorsqu’il est contemplé du deuxième étage de la maison. Les immenses pavés de granit et de calcaire côtoient harmonieusement les carrelages stricts des terrasses environnantes.

Un méli-mélo de plantes annuelles et vivaces agrémente toutes les parties du jardin. Les diverses couleurs et hau­teurs, agréables à l’œil, font en sorte que l’œuvre apparaît différente selon l’angle d’où on la regarde. Presque au centre de l’imposante piscine trône un invraisemblable îlot, sur lequel croissent une dizaine de plants isolés, tou­jours flanqués de quelques fabuleux cailloux. Comme une oasis au milieu de l’océan, cette petite parcelle de terre réserve aux baigneurs une occasion de faire une pause, sans pour autant quitter la douceur de l’eau. Tout autour, on a arrangé des murets, des escaliers et des bancs fabriqués de rochers dégauchis et rabotés, aplanis pour accueillir qui veut bien s’y reposer. La remise, adop­tant le style architectural de la maison, semble vouloir se camoufler derrière l’abondance de végétaux qui règne à cet endroit. On y accède en cheminant à travers une succession de ponts et de sentiers. Il faut passer devant la glissade invitante, et tenter d’y résister!

De très nombreuses jardinières contiennent une variété intéressante de plantes annuelles à floraison prolongée, qui égaient de leurs couleurs éclatantes les tables et les patios, du rouge des géraniums en passant par les jaunes des coréopsis aux minces tiges aériennes. Des lauriers fleuris de rose au parfum envoûtant encadrent l’accès à un des nombreux pavillons. Plus loin derrière, quelques immatures mais fringants arbres fruitiers pro­mettent de futures récoltes abondantes.

Au détour d’une chic passerelle de bois, on découvre une mare aux contours inégaux et arrondis, dans laquelle flottent quelques magnifiques spécimens de nénuphars. De très gros rochers accom­pagnent de plus petits galets, ce qui forme une rive d’aspect naturel. Au bout de la passerelle, l’oreille se tend et le regard se dirige vers une cascade à paliers, aux eaux claires et chantantes, alimentant le bassin. Des plantes immergées en côtoient d’autres qui aiment la fraîcheur, mais craignent l’humidité. À leurs côtés, des végétaux rustiques, résistants aux hivers québécois : quelques jeunes arbres et arbustes forment la base principal de l’aménagement de cette portion du terrain. Ils sont accompagnés de graminées ornementales et d’hémérocalles en pleine floraison. Des poissons aux couleurs typiques nagent en toute liberté dans cet étang de grande dimen­sion. Des éléments décoratifs s’intègrent discrètement dans l’envi­ronnement autour du bassin, comme ce grand héron d’un noir patiné ou encore ces deux baigneurs de bronze, nonchalamment étendus sur leur rocher respectif. À l’intérieur du pavillon aux lar­ges colonnes blanches, un ameublement confortable permet de recevoir amis et membres de la famille. Plusieurs rideaux assurent une intimité parfaite et, pour les soirées d’automne, un foyer offre une chaleur bienfaisante à ceux qui veulent prolonger les moments à l’extérieur.

Une décoration attrayante et sobre agrémente l’aménagement : quelques éléments discrets, comme ces sculptures métalliques représentant des échassiers, sont disposés directement sur le sol, en harmonie avec le style du jardin. Partout, des chaises accueillantes attendent les invités. Une élégante clôture ceint le pourtour de la piscine, combinant l’utile à l’agréable. L’ensemble du jardin profite d’un ensoleillement quasi permanent, permettant ainsi aux propriétaires de choisir parmi une gamme de végétaux extrêmement variée. De même, ses dimensions étendues laissent place à l’imagination et à la fantaisie. Oui, le paradis existe!

Info+
Aménagement : Paysage Coup d’Œil • Clôture : Clôtures Caravelle • Fer forgé : Soudure Gaston Proulx • Foyer : Vermont Casting chez Boutique Chaleur • Pavillon de jardin et meubles de jardin : Costco • Moulures décora­tives : GPL Tradition • Oiseaux en bronze : Plantes et décors Véron­neau • Parasol et tourelle en feuilles de palmiers : Palmex Canada • Pavé de béton : PMP Paysagiste Pessoa • Piscine : Val-Mar • Spa : Fibro • Travaux de maçonnerie du manteau de foyer et du muret : Maçonnerie Sylvain Lapolice