a + j métissage, céramiste et souffleur de verre






C’est un duo épatant que celui formé par la céramiste Amélie Lussier et le souffleur de verre Julien Mongeau. Ensemble, ils forment l’équation suivante : a + j = métissage ou, si vous préférez, a + j = arts + joie!

Deux jeunes artistes à la rencontre d’eux-mêmes et de leur art, voilà ce que sont Amélie et Julien. Amélie a grandi à Laval, tandis que Julien s’est beaucoup promené avant d’atterrir pour de bon à Montréal. Et depuis 6 ans maintenant, ils forment un couple au travail comme dans la vie. « Mais il a fallu vérifier un peu avant de s’embarquer! » raconte Amélie en riant. Au départ, donc, 2 ateliers, 2 disciplines, 2 êtres différents.

Après une réalisation commune couronnée de succès, le fameux ensemble pilon et mortier, la paire s’unit pour de bon! Amélie, qui partage alors un atelier avec trois autres artistes, déménage ses pénates à Montréal. Dans son atelier loué, Julien réunit quelques outils et part la rejoindre. Ils mettent alors leurs cerveaux en commun et conçoivent des objets mariant le verre et la céramique, d’une grande beauté et empreints de simplicité. Encore aujourd’hui, Julien doit souffler le verre dans un autre lieu mais, aussitôt le travail terminé, il rapatrie sa production au bercail. Amélie a souhaité continuer de collaborer avec d’autres artistes; deux personnes partagent donc l’atelier avec le duo. « J’aime le contact avec les autres. Ça permet les échanges! » estime-t-elle.

Changements de cap
Pour en arriver là, quelques efforts ont été nécessaires! Pour Amélie, ce fut au prix d’un changement d’orientation professionnelle qu’elle s’est retrouvée à façonner la terre. S’étant tout d’abord dirigée vers le design industriel, elle s’est vite rendu compte qu’elle passerait probablement le plus clair de son temps devant un ordinateur si elle travaillait dans ce domaine. Elle a alors bifurqué vers une technique en céramique au cégep du Vieux Montréal, puis complété sa formation au Centre de Céramique Bonsecours. « J’ai besoin de fabriquer des choses, pas seulement de les réfléchir », explique-t-elle. Julien, lui, s’était orienté vers les lettres. « J’ai toujours beaucoup aimé la littérature », confie-t-il. Mais alors, pourquoi s’est-il tourné vers le verre? « En fait, je ne sais pas trop comment j’ai abouti là! » raconte Julien en riant. C’est par la bande, en fait, après avoir entendu l’ami d’un ami parler de ses études en verre soufflé que Julien a eu envie d’y jeter un coup d’œil. Le reste, c’est de l’histoire!

Le beau et l’utile
Le duo a + j crée des objets utilitaires, principalement. Tasses, bols, pots à sirop et services à eau ont des lignes douces et épurées, sans fioritures. Les couleurs sont magnifiques, mais elles sont secondaires à la fonction. Les tasses sont blanches, avec une touche de bleu ou de vert à l’extérieur. Ce qui est très important pour Amélie comme pour Julien : « Je veux voir la couleur de mon café quand je le bois! » s’exclame Amélie, mi-sérieuse, mi-blagueuse. Et Julien de renchérir : « Quand on déguste des pâtes, c’est agréable de bien voir ce que l’on mange! ». Comme tous les deux cuisinent beaucoup, ils en auraient long à dire sur la qualité des couverts!

Plutôt que de se concentrer sur l’ornementation, Amélie et Julien orientent leurs efforts vers les contours des objets. Ils s’inspirent des designs architecturaux, des structures, des courbes. « Parfois, un morceau de tissu possède un motif ou une ligne intéressante », commente Amélie. Tous deux sont amateurs de simplicité. Leur environnement est dépouillé, leur décoration, sobre. Et c’est dans cet esprit qu’ils conçoivent des ustensiles pour la vie de tous les jours. « J’aime faire des objets sachant qu’ils seront utilisés quotidiennement par les gens », soutient Amélie.

Le petit dernier de la production – la carafe accompagnée de son gobelet – a demandé deux ans de cogitation avant d’enfin aboutir… presque par hasard! « On revenait tout le temps là-dessus, on changeait toujours quelque chose », raconte Julien… jusqu’à ce qu’il tombe sur le détail qui allait tout changer. « En un clin d’œil, on était en production! » s’exclame-t-il en riant.

À venir…
Les horaires de travail chargés des premières années sont chose du passé. Et, bébé s’étant ajouté au duo, les artistes doivent maintenant adapter leurs heures de bureau! « Il y a encore des périodes de rush, mais on réussit à avoir un horaire plus classique », explique Julien. Des projets d’avenir? Pour l’instant, il faut laisser la poussière retomber et s’occuper de la production des commandes de début d’année. Mais, dans la tête d’Amélie, quelque chose mijote déjà : « À long terme, j’aimerais vraiment qu’on développe un beurrier de verre et de céramique », avance-t-elle avec précaution. On s’imagine facilement le produit, arborant les lignes et les couleurs qui caractérisent le style unique d’Amélie et Julien…

www.aj-metissage.com

Voir tous les artistes & artisans