Pauline-Gervaise Grégoire, Les Artisans du sable






Pauline des îles…
C’est sur fond de « catastrophe naturelle » que Pauline-Gervaise Grégoire se confie à moi. Nous sommes en février. Dans son incroyable furie, dame Nature a répandu sur les Îles-de-la-Madeleine un épais manteau de verglas, transformant ainsi le paysage de façon inimaginable. Qu’à cela ne tienne! Fidèle au poste, l’artiste du sable me raconte…

Jouer dans le sable, faire des châteaux, se la couler douce sous le soleil, le visage caressé par le vent… Cette image ne vous semble-t-elle pas idyllique? C’est bien ce qui attendait Pauline à l’âge de 18 ans, quand ses parents lui ont proposé de prendre le commandement des Artisans du sable, leur atelier de création artistique. « Moi, je n’en avais pas envie du tout! » s’exclame la jeune femme. C’est qu’étant adolescente, elle avait travaillé à l’atelier. Et pour la fille d’alors, le sable, eh bien, ce n’était pas très excitant!

Pendant ses plus jeunes années, elle avait fait de fréquents allers-retours en Californie, où ses parents passaient tout l’hiver. « C’est mon deuxième chez-moi là-bas », confie Pauline. Les escapades dans le désert, un monde complètement différent, l’ont initiée à l’aventure, et c’était l’exploration qui l’intéressait avant tout à ce moment-là. Elle voulait voir le monde, voyager et ne jamais revenir aux Îles… Cependant, après avoir parcouru le globe, elle a fait le grand saut : elle est devenue l’unique propriétaire des Artisans du sable à 26 ans. Sa mère, alors toujours présente, l’a accompagnée quotidiennement pendant la première année, et son père, pas très loin, lui rend toutes sortes de services. « Mon patelin, c’est le paradis! » affirme aujourd’hui Pauline.

Sable d’ici… et d’ailleurs!
C’est majoritairement le sable local qui est à la base de tous les objets créés par les façonniers madelinots. Mais attention! Il ne s’agit pas de ramasser de grosses poignées de n’importe quel matériau sur la plage! Le sable utilisé est récolté à l’automne, après les grands vents, alors qu’il s’accumule sur les chemins de cam­pagne. « Ce sable est complètement sec, et c’est de celui-là qu’on se sert pour travailler », m’informe Pauline. C’est grâce à un procédé longuement développé par les artisans que les millions de grains adhèrent les uns aux autres, formant des objets de toutes les formes et de toutes les tailles.

Dans la boutique attenante à l’atelier se trouvent plus de 1000 échantillons de sable du monde entier. Or en quoi le sable des Îles-de-la-Madeleine est-il différent des autres? « Notre sable est magnifique! » affirme Pauline d’une voix assurée. C’est sa composition à 95 % de quartz, un minéral transparent et scintillant, qui le rend si beau. La rondeur parfaite de ses grains et la grosseur idéale de chaque particule le rendent unique. « En plus, notre sable est propre, ce qui fait que par temps chaud et sec, il chante… », m’apprend-elle alors. Le sable chante? « Oui! Quand on marche sur le sable, il produit des sons, couic-couic! C’est fantastique! » poursuit-elle avec un enthousiasme contagieux. Mais ce n’est pas tout… Parfois, après une tempête, il se produit un phénomène étrange : sur la plage apparaissent de grands rubans de sable ébène. « On ne sait pas vraiment d’où il vient, mais il est merveilleux, tout noir et rutilant », m’explique-t-elle. Faits de divers minéraux aux propriétés magnétiques, les grains de ce sable « magique » s’agglomèrent massivement aux aimants, façonnant des formes incroyables. Décidément, dame Nature ne se lasse pas de ces îles…

Se renouveler tout en restant fidèle à ses origines
La boutique a aujourd’hui 30 ans. Où réussissez-vous à trouver votre inspiration? « Ce sont les voyages et surtout la nature qui nous fournissent l’inspiration », m’explique Pauline. Les bois morts sur la plage, les galets, les bancs de sable, la mer, les simples jeux de lumière… tout nourrit l’imagination. Il est alors aisé, pour la quinzaine d’artisans évoluant avec Pauline, de trouver de nouveaux concepts, de nouvelles idées. Les rencontres de groupe sont également fructueuses, chacun y apportant son grain… de sable! Aujourd’hui, les urnes funéraires constituent une part importante des activités de l’entreprise, surtout pendant la période hivernale, alors que l’animation à l’extérieur est arrêtée pour la saison morte. C’est aussi le temps de développer le créneau des cadeaux d’entreprise : trophées, pla­ques commémoratives, articles promotionnels.

Mais ce sont les œuvres artistiques qui restent, et resteront, les principaux produits conçus par les Artisans du sable. Les marchés extérieurs font preuve d’un intérêt soutenu pour leurs créations uniques. Difficile équilibre entre la tradition et le renouveau? « Oui, bien sûr. Mais il faut s’assurer d’aller au-devant des événements, et ne pas seulement y répondre », termine Pauline, un brin troublée. Combiner dynamisme et histoire, voilà un défi à la hauteur de la jeune femme. N’ayez aucun souci, elle y parviendra haut la main!

907, route 199
L’Îles-du-Havre-Aubert
418 937-2917
www.artisansdusable.com

Voir tous les artistes & artisans