Paule Dionne, artisane du bois






L’écumeuse des rives
Enfant déjà, lors de voyages à la mer avec sa famille, elle écumait les rives de ses petites mains pour y cueillir des coquillages, des petits cailloux et des galets. Ce plaisir, Paule Dionne ne l’a jamais abandonné; aujourd’hui, il lui procure la matière première de ses créations : le bois flotté qu’elle récupère le long des rives de Charlevoix.

Une anecdote exprime bien la passion de Paule Dionne pour les trésors qu’elle découvre sur les plages et les grèves. Au retour d’un séjour en Bretagne, où elle avait ramassé des galets sur les plages, elle a dû payer des frais supplémentaires à l’aéroport parce que le poids de ses bagages excédait la limite permise dans l’avion. Et il n’était pas question qu’elle se départisse des galets!

Inspirante Bretagne…
Adorant la Bretagne, Paule y est allée en 2010, en quête d’une nouvelle vie. Il faut savoir qu’après une longue carrière dans la restauration et l’hôtellerie, elle a quitté son poste de directrice générale du prestigieux hôtel Le Germain-Dominiom, à Québec, en 2009. « Le besoin de créer était en moi, raconte-t-elle. À 50 ans, j’ai donc décidé de tout faire pour pouvoir faire les choses à mon goût. Je me suis dit que si je ne le faisais pas maintenant, je ne le ferais jamais! »

Ainsi, Paule quitte son emploi en 2009, mais sans savoir encore ce qu’elle ferait… Un saut dans le vide qu’elle transforme, entre autres, en envol vers l’Europe sur les côtes de la Bretagne. Cette fois, elle n’y ramasse pas de galets, mais un concept : s’inspirant de ce que des Bretons font du bois flotté trouvé sur les grèves, elle revient au Québec la tête pleine d’idées lumineuses… et les valises pleines de bois!

Promenades fructueuses
De retour de voyage, elle poursuit sa recherche de matières premières. « C’est une des parties les plus agréables de mon travail d’aller cueillir du bois! s’enthousiasme Paule. Pour moi, ce n’est pas travailler, c’est tellement inspirant. » Ainsi, elle parcourt régulièrement les grèves et les plages de Charlevoix, souvent avec son amoureux et des amis. « Quand je marche sur les grèves, je ne vois plus le bois de la même façon. Je sais les formes qui m’inspirent, même si je ne sais pas encore dans quel objet je vais les insérer. »

Exploration
Pour assouvir son immense besoin de créativité, Paule Dionne aurait pu se tourner vers l’une ou l’autre des diverses techniques qu’elle avait déjà explorées, comme la céramique ou l’aquarelle. « J’avais cependant envie de m’exprimer autrement », confie-t-elle.

Avec le bois flotté, elle a trouvé la possibilité d’allier plusieurs de ses passions : artisanat, art décoratif, travail autonome (être son propre patron)… En juillet 2011, après recherches et formations diverses concernant les entreprises et le marketing, elle a dévoilé sa première collection de lampes et d’objets décoratifs : lampes, oiseaux, miroirs, crochets, plateaux…

Avant de lancer cette collection, Paule avait déjà une bonne idée de ce qui plairait aux gens. Durant les mois de travail et d’exploration qu’elle a passés dans sa cuisine d’été transformée en atelier, elle a effectué des tests auprès de sa famille et de ses amis. Rigoureuse et disciplinée, elle a bien planifié son entrée dans le monde de l’artisanat.

Lampes et objets décoratifs
Les lampes et les objets décoratifs de Paule Dionne s’inscrivent dans la tendance du chic rustique, alliant authenticité du bois et ligne con­temporaine. « J’aime donner une nouvelle vie à ces trésors sur lesquels la nature a laissé sa trace, avoue l’artiste. Les nœuds, les bles­sures, les piqûres… Je ne veux pas les masquer, ni les maquiller, je les utilise tels quels. »

Paule laisse le bois usé par la mer et le vieux bois de grange âgé de 150 ans nous raconter leur histoire. Ces morceaux de bois en ont long à raconter à qui sait tendre l’oreille, et Paule permet à leurs mots de flotter jusqu’à ce que nous soyons prêts à les repêcher.

www.pauledionne.com

Voir tous les artistes & artisans