ZONE ABONNÉE      Courriel :     Mot de passe :   Mot de passe oublié?

Mustapha Chadid, artisan forgeron : Reformuler le quotidien






À la manière de Salvador Dalí, qui déconstruit le semblant d’ordre du monde dans son célèbre tableau Les montres molles, Mustapha Chadid, fasciné par l’écoulement du temps et par la « fragilité de l’équilibre », transpose sa vision de la vie dans ses sculptures. Une fragilité exprimée à travers des œuvres empreintes à la fois de naïveté et d’une grande force insoupçonnée.

D’abord forgeron de métier, Mustapha – par conscience écologique et par amour pour l’art – réutilise les rebuts de fer, les retravaille et les réintroduit dans le monde des arts sous forme de sculptures diverses. Parmi elles, j’ai pu découvrir de nombreux bateaux à voiles qui, par leur profil oxydé, traduisent l’éphémère et lèvent le voile sur les ravages du temps. Ces bateaux, créés à partir d’un souvenir d’enfance de l’artiste, dévoilent une partie de sa propre histoire. « J’ai vécu mon enfance à Casablanca, une ville côtière du Maroc, confie Mustapha. Il y a de belles plages dans la région, mais elles sont parfois dangereuses. Quelquefois, des bateaux pris dans une tempête viennent s’échouer sur la plage et y restent ensablés. Avec le temps, le métal rouille et se désintègre progressivement pour laisser place à des tableaux riches en expressions », précise-t-il. Fasciné par ce phénomène depuis qu’il est tout petit, Mustapha s’en inspire encore aujourd’hui pour ses créations, dotées d’une signification symbolique, d’une histoire émotionnelle.

Fruit d’une sensibilité créatrice, son œuvre s’inspire également de son quotidien, où la famille occupe une très grande place. En effet, l’artiste affirme « reconnecter avec l’enfant en lui » alors qu’il invente mille et un jeux pour divertir son jeune garçon âgé de dix ans et consolider ses liens avec lui. C’est d’ailleurs cette naïveté apparente que l’on retrouve dans ses sculptures, que l’on pourrait qualifier de minimalistes, mais d’aucune façon simplistes. Les formes choisies évoquent la candeur, l’innocence et la fraîcheur d’un bambin, alors que la texture et l’oxydation dénoncent l’écoulement du temps.

Ses premières armes
Né d’un père forgeron et d’une mère couturière, Mustapha Chadid baignait dans le milieu artistique dès son plus jeune âge. « Je m’intéressais au métal, à ses passages de l’état solide à l’état liquide et à ses multiples nuances de couleur, précise-t-il. Je trouvais intéressant de voir l’aspect que prenait une tôle d’acier chauffée à blanc, qui se transformait comme une étoffe en plusieurs formes. Je pouvais la mani-puler comme un tissu que ma mère préparait pour coudre », affirme le forgeron avec nostalgie.

Adolescent, pendant ses vacances scolaires, il se rendait souvent à l’atelier de son père, situé dans un quartier spécialement aménagé pour les artisans qui travaillaient le fer. « Au Maroc, la plupart du temps, les petits commerces constituaient l’unique possibilité de survie pour la population, affirme Mustapha avec émotion. Le travail de ces artisans était riche et diversifié, se rappelle-t-il. Il y avait des maréchaux-ferrants, des ferronniers d’art, des soudeurs et des artisans recycleurs. Ces derniers se procuraient des morceaux de vieilles voitures, par exemple, ou des rebuts industriels pour les dépouiller, les découper et en fabriquer des brouettes, des barbecues, des pelles ou des seaux, etc. Ce milieu était pour moi une source d’inspiration et de soutien, pour que je puisse réaliser mes premières pièces en métiers d’art, que je vendais à des Européens en visite à Casablanca. »

Depuis 2001, Mustapha Chadid habite à Gatineau, où il a fondé Tendance Métal, afin de réaliser des sculptures et des objets de décoration pour des particuliers, des boutiques et des entreprises. D’ailleurs, il prépare présentement un projet d’exposition qui aura pour titre Symphonie cosmique, dans laquelle il sera question de sculptures cinétiques, de projections vidéo et de jeux de lumière. Un éclatement des disciplines fort intéressant, qui caractérise définitivement l’art contemporain. C’est donc sans aucun doute l’audace de l’artiste qui lui permettra de poursuivre sa route dans le milieu. Son authenticité et sa transparence font de lui une personnalité non-conformiste, dont les œuvres relatent un récit bien précis : celui de sa propre histoire.

Mustapha Chadid a remporté de nombreux prix, dont :
- Le prix Coup de cœur Simbal, en 2007
Concours Bourse Max de la Banque Laurentienne, Gatineau
- La médaille d’or pour création artistique (une fontaine rotative), en 1996
Exposition Inpex, Pittsburgh, États-Unis
- La médaille d’argent, en 1996
Exposition Le Maroc de l’invention, Casablanca, Maroc

Vous pouvez vous procurer les œuvres de Mustapha Chadid dans les endroits suivants :

Lafrenière & Pai Gallery
Boutique Arthena

www.tendancemetal.com

Voir tous les artistes & artisans