Pascale Faubert, créatrice textile : Quand les textiles prennent vie






Capturer l’essence de la nature et la déposer délicatement sur des étoffes pour en habiller notamment lampes, fauteuils, coussins et œuvres encadrées, voilà ce que Pascale Faubert, créatrice en impression textile, accomplit quotidiennement. « Pour moi, les tissus sont précieux. Ce que j’aime, c’est travailler en complicité avec ceux-ci, apprendre à les connaître et à les rendre vivants », explique-t-elle.

Séduite par la beauté inhérente aux paysages régionaux, le calme qui y règne et le rythme de vie des résidents, Pascale Faubert, native de Montréal, a choisi de s’installer à Port-Cartier il y a quelques années et d’y pratiquer son métier. « J’allais souvent en Gaspésie l’été et je trouvais l’endroit tellement inspirant! explique l’artiste. Je voulais toujours y rester plus longtemps. C’est pour cette raison que j’ai choisi de déménager en région. » Bien établie au centre d’un décor bucolique, Pascale Faubert s’inspire ainsi du lyrisme de la nature pour concevoir ses textiles. Raffinés et coquets, ils habillent notamment les meubles comme un vêtement épouse les formes du corps qu’il protège. Elle y traduit son impression, sa perception du milieu organique, par des motifs délicats, des empreintes fragiles. Il en résulte des accessoires et des mobiliers inédits marqués d’un cachet poétique et authentique.

Cette fascination pour le monde du textile, c’est d’abord sa grand-mère paternelle qui la lui a transmise. Cette dernière, qui préférait la qualité aux bas prix, vouait une grande passion pour les tissus. « Elle prenait toujours soin de ses foulards et appréciait vraiment les beaux vêtements », précise la créatrice. Au fil des ans, Pascale s’est également entichée pour le monde de la mode. À sept ans seulement, elle déployait une habileté exceptionnelle pour concevoir ses propres vêtements en plus d’en faire, évidemment, pour ses nombreuses poupées! C’est d’ailleurs de là que lui est venue l’idée d’étudier dans le milieu du design de mode.

Un parcours erratique
Désirant, au départ, être styliste pour le cinéma et le théâtre, la jeune créatrice s’est donc inscrite au Collège LaSalle en commercialisation de la mode. L’histoire de la mode, l’évolution des styles et des formes au fil des bouleversements politiques, sociaux et culturels la fascinaient. Toutefois, ne se reconnaissant pas dans cette aventure, elle a décidé de modifier son parcours artistique afin d’explorer davantage son côté créatif. Après un arrêt astu-cieux en arts plastiques au Cégep du Vieux-Montréal, elle s’est dirigée vers le Centre de recherche et de design en impression textile de Montréal (CRDITM) où elle a appris, en trois ans, le métier qu’elle pratique encore aujourd’hui, soit celui de créatrice en impression textile.

Une démarche artistique
Diplôme en main, la créatrice, dotée d’un leadership hors pair, décide de bâtir petit à petit sa propre entreprise. Blasée par le manque d’originalité et l’uniformité dans les tissus d’ameublement, elle a eu l’idée de confectionner des étoffes originales, et même personnalisées, pour habiller mobilier et accessoires déco. Aujourd’hui, elle s’inspire d’abord de ses passe-temps, tels que la voile et la plongée sous-marine, ainsi que des paysages rustiques qui l’entourent pour concevoir ses œuvres. Dans un cahier de croquis, elle dessine des esquisses, pour ensuite les transposer sur un tissu par l’un des trois procédés utilisés dans le domaine, soit l’application directe, le batik ou la sérigraphie. Sous ses mains, mobilier et accessoires prennent alors vie et dévoilent une personnalité propre qui s’harmonise à tous les styles d’aménagement intérieur, du classique au moderne, du glamour à l’avant-garde.

Des projets d’avenir
Parce que Pascale Faubert encadre également des œuvres d’art qu’elle crée à partir de ses tissus, elle désire poursuivre sa série élaborée sous le thème Entre Deux. « Il s’agit d’une superposition de tissus qui, sans être du figuratif, laisse imaginer la mer, la terre et la forêt », affirme celle qui a déjà reçu le Prix de la relève Jean-Cartier, du Salon des métiers d’art. Animée par le désir d’innover, l’artiste souhaite également suivre des cours de perfectionnement en broderie afin de donner une autre dimension à ses créations.

Points de vente
Vous pouvez vous procurer les œuvres de Pascale Faubert aux endroits suivants :
Histoire de bulles : 32, rue Plante, Port-Cartier
Musée régional de la Côte-Nord : 500, boulevard Laure, Sept-Îles

www.pascalefaubert.com

Voir tous les artistes & artisans